#27 Jacqueline Jencquel "J’improvise et j’exerce ma liberté de façon presque totale"

Vie au Carré, le podcast qui interroge sur l’équilibre vie pro, vie perso, a discuté cette semaine avec Jacqueline Jencquel, 77 ans, mère de 3 fils, grand-mère de 4 petits enfants… et militante active pour le droit à mourir dans la dignité.

8/10, c’est la note que s’attribue Jacqueline pour ses équilibres de vie : « J’ai l’impression d’avoir accompli tout ce que je voulais accomplir dans ma vie. J’ai vécu des passions, connue l’amour… Aujourd’hui je n’ai aucune nostalgie et je n’ai pas peur du futur, car je n’en ai pas », dit-elle simplement.


Deux vies bien distinctes

Jacqueline est née en Chine, a vécu en Allemagne, au Venezuela et aux Caraïbes. Elle a eu deux maris. Avec le premier, la vie fut rude. Avec le second, son goût pour l’argent a changé la vie de Jacqueline « Tout au long de ma vie, j’ai essayé de préserver ma liberté mais il y a des moments où on doit passer des pactes avec d’autres personnes. Quand j’étais salariée je n’étais pas libre, et j’ai eu un second mari qui m’a entretenue. Là j’ai pu être libre de faire ce que je voulais » compare-t-elle. Aujourd’hui, elle reste mariée avec ce second homme mais ne vit plus avec lui.


Elever ses enfants, mais pas seulement

 « J’ai adoré avoir le luxe de pouvoir élever mes enfants quand ils étaient petits. A part à ces périodes, même quand je n’en avais plus besoin, j’ai toujours voulu travailler » assure-t-elle. Elle a d’abord été professeure avant de devenir interprète et de gérer des relations publiques. A chaque fois, Jacqueline exerce en free lance. Son goût pour la liberté, toujours… Aujourd’hui, Jacqueline ne s’estime pas retraitée puisqu’elle ne perçoit pas presque pas de retraite, n’ayant presque jamais vécue en France.


Plus de sexe, mais toujours le désir

Jacqueline détonne par son franc-parler. Quand on aborde le sujet de la sexualité, elle affirme : « J’ai toujours du désir mais je ne baise plus ! Les hommes de mon âge ne m’intéressent pas. J’aime les corps athlétiques et jeunes mais je n’assumerais pas me mettre à poil devant l’un d’entre eux ». Le désir reste intacte, elle adore toujours autant voir des couples se tenir la main dans la rue. Elle vit aujourd’hui seule. Bien sûr, elle rêverait de trouver un grand amour mais elle apprécie aussi sa solitude… Et redoute parfois la venue d’invités chez elle.


Programmer son suicide

« J’ai toujours pensé que je ne voulais pas être condamnée à mort ». Très tôt, Jacqueline prend le chemin du militantisme pour le droit à mourir dans la dignité. Elle monte une association au Venezuela mais doit quitter précipitamment le pays. En France et en Suisse, elle milite activement pour cette cause et est déléguée nationale pour le droit de mourir dans la dignité. Au quotidien, elle oriente et dissuade au quotidien des « patients », comme elle les appelle.


A ses 75 ans, Jacqueline a programmé pour la première fois son suicide assisté en Suisse qu’elle a repoussé du fait de la naissance de son petit-fils.  « Je choisis la clé des champs en programmant moi-même ma date, quitte à la repousser si j’en ai envie. Mais je ne veux pas devenir dépendante, je veux mourir digne », explique-t-elle.

Une porte de sortie qui s'avère cruciale, quand elle dit ne plus vraiment avoir ni de passion ni de curiosité. Pourtant, Jacqueline se montre toujours aussi sensible à l’art et la littérature. Participe encore à des mondanités et multiplie les soirées. Mais cette anesthésie générale qui l’empêchera de devenir dépendante la rassure…

******************************

Si vous avez aimé notre épisode de Vie au Carré, n’hésitez pas à en écouter d’autres, plus de 25 sont déjà disponibles avec des profils très variés ! Vous pouvez aussi le partager, vous abonner et à lui attribuer des étoiles sur Apple podcasts, cela nous aiderait énormément !

Si l’équilibre vie pro - vie perso est un sujet qui vous tient à cœur, contactez-nous par mail, via Instagram @vie_au_carre ou notre page Facebook.

A très vite :)

Julie & Clotilde


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.