La Méditerranée: une mer jalousée! (XVIIe sc)

Storiavoce va bientôt entrer dans sa quatrième année d’existence. Nous entamons avec cette émission la saison 2019-2020. Il y aura bien des surprises au cours de cette nouvelle saison: des nouveautés et quelques cadeaux… Pour les découvrir, restez fidèle à notre radio. Soutenez-la! : Storiavoce est une radio associative et si nous pouvons entamer une nouvelle saison, c’est bien grâce à plusieurs d’entre vous et nous vous en remercions ! Quant à ceux qui n’ont pu encore le faire et qui peuvent surtout le faire, rendez-vous dans la rubrique "Soutenez nous".

En histoire, les idées les plus intéressantes sont celles qui recherchent les causes et les origines des événements. Elles en sont bien évidemment la clé essentielle : pourquoi et comment les événements se sont-ils construits ? Une fois n’est pas coutume, nous allons nous pencher sur la construction non pas d’un événement mais plutôt d’un concept : celui de souveraineté à travers un espace bien connu, celui de la Mer Méditerranée à l’époque moderne. Les Romains l’appelaient Mare Nostrum. Mais au XVIIe siècle, à qui appartenait cette mer ? S’agissait d’un espace libre où l’on pouvait librement naviguer et bénéficier des ressources halieutiques ? Ou au contraire d’un espace sur lequel s’exerçait une juridiction, un pouvoir, une souveraineté ? Storiavoce va naviguer sur les eaux de l’histoire mais aussi de l’histoire du droit, de sa construction, de la géographie naturellement mais aussi de la philosophie à travers les âges, de l’antiquité jusqu’au XVIIe siècle, en passant par l’époque médiévale. Ceci grâce à notre invité Guillaume Calafat. Il est interrogé par Christophe Dickès.

Notre invité: Ancien élève de l’École Normale Supérieure (Ulm), agrégé d’histoire, ancien membre de l’École Française de Rome, Guillaume Calafat est maître de conférences en histoire moderne à l’Université Paris 1 depuis septembre 2014 (Institut d’histoire moderne et contemporaine). Ses recherches portent sur la Méditerranée de l’époque moderne, et notamment sur les échanges marchands et maritimes entre Europe occidentale et monde ottoman. Il est membre du comité de rédaction des revues Annales. Histoire, Sciences Sociales (2015-). Pour l’année académique 2018-2019, il a été Fung Global Fellow, PIIRS, Princeton University. Il est l'auteur de Une mer jalousée, Contribution à l'histoire de la souveraineté (Méditerranée, XVIIe siècle), Seuil (456 pages, 25€).