#34 : Faire parler la peinture - Enzo Certa

Tu la vois cette soirée sur laquelle tu n'as pas vraiment envie de parier ? Ce projet de fête au sein duquel tu ne sembles pas avoir ta place, où tu ne connais personne et qui, sur le papier, ne te fait pas rêver ? C'est le genre de rassemblements auxquels tu vas à reculons, persuadé que c’est un traquenard, uniquement parce qu’un de tes potes a insisté lourdement. Sur place, les invités sont tous plus étranges les uns que les autres. Tu te demandes ce que tu fais là. Et pourtant, contre toute attente, c’est la meilleure soirée de ta vie.


Enzo Certa, mon invité du jour, gère très bien cet équilibre entre l’attendu et l'inattendu, le prévisible et l’imprévisible. Chaque tableau d’Enzo est une pièce à part dans laquelle se déroule une contre-soirée bien arrosée. Chaque histoire réserve son propre lot de mésaventures, de quiproquos et de péripéties. Quant aux trublions qui les peuplent, difficile de leur coller une étiquette sur le dos tant ils sont inclassables. Sur les toiles tendues, c’est le cabaret des oiseaux de passage, la cour des miraculés, une orgie d’âmes en peine. Pourtant, là aussi, contre toute attente, la fête bat son plein, sans accroc.


PS : L'œuvre dont nous parlons pendant l’épisode est à retrouver sur mon compte instagram (@souffle_chaud) ou sur le site du podcast (www.soufflechaud.com).


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.