Les 100 Vœux : l'entreprenariat au féminin ne doit plus être glorifié, avec Marion

Aujourd’hui, je reçois Marion, fondatrice de l’entreprise les 100 Vœux que je vais vous laisser découvrir.


Pour cet épisode, j’ai eu envie de revenir sur ce terme tant galvaudé de mum’preneur, désignant les femmes entrepreneures comme si elles étaient des wonder woman, preuve qu’il est possible pour une femme d’être à la tête d’une entreprise et de réussir à, je cite, “tout gérer à côté”.

Pourtant, si je ne m’abuse, aucun homme entrepreneur n’est surnommé dad’preneur.

On ne félicite pas les hommes entrepreneurs pour avoir réussi à concilier vie de famille et création d’entreprise. On n’écrit pas d’article sur les hommes qui conjuguent biberons des enfants et entreprenariat. Voila pourquoi le terme de mum’preneur me dérange. Il vient souligner à quel point les femmes auraient par définition une place attribuée, à savoir celle de gérer l’intendance de la famille, et non pas d’être à la tête d’une entreprise. Ce terme, si aguicheur, révèle pourtant les inégalités persistantes entre hommes et femmes. Être entrepreneure et être femme ne doit pas être considéré comme extraordinaire, ni félicité. Pour autant, la création d’entreprise demande du courage et de la persévérance, sans nul doute. 


  • Les 100 Vœux : la volonté de réunir les proches autour d'un projet commun
  • La création d'entreprise : une succession d'erreurs et d'apprentissages
  • Être femme, mère et entrepreneure : une évidence et un équilibre à trouver
  • Projeter son entreprise dans un secteur ultra concurrentiel


En espérant que cet épisode vous plaira, et que vous aurez la curiosité d'aller découvrir la belle démarche Les 100 Vœux sur leur site internet ou leur compte instagram @les100voeux // On se retrouve sur instagram : @marie_la_graine



Soutenez ce podcast http://supporter.acast.com/sois-sage-et-parle-fort.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.