Hors-série : Rozenn Kevel, licenciée de Chronodrive après un tweet

Le 24 février, Rozenn Kevel* écrivait un tweet dans lequel elle dénonçait le greenwashing de son employeur, Chronodrive. Le 6 mars elle était mise à pied avant d'être licenciée, il y a quelques jours. L'étudiante de 19 ans, qui vit à Toulouse, estime qu'on lui fait payer son engagement syndical, et le fait d'avoir dénoncé le sexisme et le harcèlement subis par certaines de ses collègues à l'intérieur de l'entreprise. Nous avons souhaité lui laisser longuement la parole dans cet épisode hors-série, elle qui se bat pour faire respecter le droit des travailleurs précaires, des étudiants, et des femmes dans le monde professionnel notamment.


*A sa demande, son nom de famille a été modifié.


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.