SALE TEMPS POUR UN FILM : POSSESSOR

8 ans après l’inoffensif ANTIVIRAL, Brandon Cronenberg revient derrière la caméra avec POSSESSOR, un thriller mental qui se plante sur toutes les pistes amorcées par son pitch pourtant prometteur. Même s’il s’en défend totalement, Brandon Cronenberg cherche encore à suivre les traces de son papa, notamment dans sa manière de filmer la violence (très graphique dans POSSESSOR, soyez prévenus) en tentant lui aussi de faire « une étude de la nouvelle chair ». De toute évidence, les obsessions ne sont pas forcément héréditaires et cette histoire de tueur à gages qui infiltrent le corps d’autrui pour commettre leur mission en toute impunité peine à convaincre les admirateurs de Cronenberg père, de la même manière que le film ne parvient pas forcément à trouver sa propre identité. Au micro de Clémence Gueidan, Rafik Djoumi, Marie Casabonne et Stéphane Moïssakis pointent du doigt le manque d’intérêt de ce POSSESSOR qui ressemble à s’y méprendre à une « bête de festival », c’est-à-dire une œuvre bien moins transgressive qu’elle ne voudrait bien le croire !


Présentation : Clémence Gueidan

Rédacteur en chef : Stéphane Moïssakis

Chroniqueurs : Marie Casabonne, Rafik Djoumi & Stéphane Moïssakis

Production : Clémence Gueidan et Alain Mercier

Habillage Sonore : Latex


Pour nous soutenir, une seule adresse : https://fr.tipeee.com/capture-mag/


En MP3 sur Acast : bit.ly/3t2jypY

Sur SPOTIFY : spoti.fi/3caW88G

Sur DEEZER : bit.ly/2wtDauU

Sur APPLE podcasts : apple.co/2UW3AyO

Sur Google Podcasts : bit.ly/39W69oR

Sur Soundcloud : bit.ly/3uv5eX7

Sur Youtube : https://youtu.be/5n5IYXvsFqc


#Cronenberg #ElevatedHorror #BodyHorror


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.