Pourquoi Robert Johnson a réussi à vendre son âme au diable, alors qu’il n’était pas commercial ?

La grande histoire de la musique on la connaît à peu près, la petite beaucoup moins : Thierry Paret nous conte de fabuleuses histoires musicales à dormir debout pour petits et grands. 


Si le gospel était la musique de Dieu, le blues est rapidement devenu la musique du diable, en chantant les femmes, l’alcool et le sexe. L’histoire de Robert Johnson, légende et figure de référence du blues, qui continue encore aujourd’hui de susciter beaucoup d’intérêts et de passion, a largement contribué à la diabolisation du genre. 


Crédit © Pochette de The Complete Recording, de Robert Johnson.


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.