SOLÈNE DUCRETOT, en quoi soutenir la mode responsable c'est être écoféministe ?

Cette semaine je reçois Solène Ducretot, militante écoféministe, fondatrice de l’association Les Volonterres et porte parole de la candidate à la primaire écologiste Sandrine Rousseau. 


J’ai découvert l’écoféminisme en m’intéressant à la mode responsable… car finalement l’industrie textile exploite aussi bien les femmes et leurs corps, que les ressources de notre planète. C’est aussi une industrie raciste et très loin d’être inclusive. 


L’écoféminisme pourrait donc être une réponse à toutes ces problématiques, car c’est un mouvement intersectionnel, qui permet la convergence des luttes… contre le racisme, pour les droits des personnes LGBTQIA+, pour l’égalité de genre ou pour la protection de la planète. 


Mais, comme je suis aussi de plus en plus convaincue que pour faire changer profondément l’industrie textile, nous allons devoir compter sur une ou sur un allié politique, je me suis demandée comment on pouvait faire de l’écoféminisme en politique. Car imaginez un instant une présidente qui se revendiquerait officiellement écoféministe, qui aurait à coeur autant la protection des droits humains, et notamment ceux des femmes, que la sauvegarde de notre environnement. 


Avec Solène, nous avons évoqué ensemble tous ces enjeux, nous avons aussi parlé de magie, du Pentagone et de troc de vêtements. 


Je vous souhaite une très belle écoute ! 


——


Références : 



  • Livre « Reclaim » d’Emilie Hache 

  • Livre « Le féminisme ou la mort » de François d’Eaubonne 


——


Mixage : Thomas Lenglain