Lithopédion, festival d’un rêve

Damso, certainement l’artiste rap francophone le plus attendu, revient avec Lithopédion, un album dense presque bâti comme une suite d’Ipséité, l’évènement 2017 dans lequel Damso dévoilait sa vraie personnalité artistique et déterminait les contours de sa signature musicale. Sans réitérer l’incroyable Macarena, Lithopédion prend une direction claire, dans un univers onirique développé grâce aux différents producteurs qui trouvent sans répétition une cohérence collective. Les textes sont condensés, ses pensées sont mieux canalisées, les morceaux construits, comme des bris de verres de la mosaïque solitaire dont parlait Ipséité. Oui mais… l’attente était-elle trop forte par rapport à l’effet provoqué par l’écoute ? Peu surpris par l’allure générale de l’album, on l’est par contre par l’absence d’identité rap sur certains morceaux, déviant clairement vers la chanson française dans les sonorités et l’écriture, alors que l’on voyait Damso comme la preuve que l’innovation dans le rap était possible. Autre écueil, on ne peut comparer Damso qu’à lui-même, au risque que la comparaison ne soit plus à son avantage, à force de réentendre ses tics vocaux. Les limites de son “identité propre” ?


Animé par Mehdi Maïzi avec Raphaël Da Cruz, Aurélien Chapuis et Nicolas Pellion.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Damso, Nero Nemesis (Booba, 2015), Batterie Faible (Damso, 2016), Ipséité (Damso, 2017), Macarena (Ipséité, Damso, 2017), Lithopedion (Damso, 2018), Mosaïque solitaire (Ipséité, Damso, 2017), Une âme pour deux (Ipséité, Damso, 2017), Smog (Lithopédion, Damso, 2018), Feu de bois (Lithopédion, Damso, 2018), Perplexe (Lithopédion, Damso, 2018), Silence (Lithopédion, Damso, 2018), 60 années (Lithopédion, Damso, 2018), Festival de rêves (Lithopédion, Damso, 2018), Julien (Lithopédion, Damso, 2018), Baltringue (Lithopédion, Damso, 2018), Tim Burton, Vincent Delerm, Même issue (Lithopédion, Damso, 2018), Manu Chao, Gorillaz, Benjamin Biolay, Post Malone, Tombé pour elle (Futur, Booba, 2012)), Lemon Incest (Serge Gainsbourg, 1984), Nabokov, Calogero, Deo Favente (SCH, 2017), JUL, Aux paradis (Lithopédion, Damso, 2018), Rohff, Indochine, Ouest Side (Booba, 2006), Ponko, Benjay, Pyroman, Joga Bonito (Flynt, 2018), Tout le faire gang (Infinit’, 2018), Hit-Boy, Mike Zombie, Niggas in Paris (Jay-Z & Kanye West, 2012), Started from the bottom (Drake), Pusha-T, 03 Greedo,



RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEURS


LA RECO DE RAPHAEL DA CRUZ : Joga Bonito de Flynt (2018) et le festival de punchlines Tout le faire gang d’Infinit’ (2018).


LA RECO DE NEMO : l’album Tony Fontana de Hit-Boy et le dernier album de Mike Zombie.


LA RECO DE NICO PELLION : le dernier EP de Veence Hanao et Le Motel


LA RECO DE MEHDI : le dernier projet d’Ikaz Boi


CRÉDITS

Enregistré le 20 juin 2018 à L’Antenne Paris (10 rue la Vacquerie, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Éditrice : Albane Fily. Générique : extrait de "Tyra Banks" de Nodey (Atrahasis EP) par Nodey. NoFun est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio


POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L'Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.