Néo Géo Nova, l'intégrale : Le “Lubamba” du chanteur congolais Sam Mangwana et le “Pitakpi” du pianiste martiniquais Xavier Belin

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova. Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».


Portrait



A 76 ans, l’infatigable chorégraphe franco-sénégalaise Germaine Acogny était récompensée la semaine dernière par un Lion d’Or, le prix le plus prestigieux de la biennale de Venise.


Née au Bénin, Germaine Acogny a grandi au Sénégal. Dès son plus jeune âge, sa grand-mère, une prêtresse vaudou, lui donne le goût de la danse. Elle vit ensuite entre Paris, New York, Bruxelles. L’appel du pays se faisant trop fort, elle retourne au Sénégal où elle dirige l'école de danse Mudra Afrique, en complicité avec Maurice Béjart et grâce au président Senghor. Toujours au Sénégal, elle crée l'Ecole des Sables, un centre international de danses africaines traditionnelles et contemporaines inauguré en juin 2004 à Toubab Diala, un petit village au sud de Dakar. Elle y œuvre à ouvrir la voix à aux jeunes danseurs et danseuses africaines pour qui elle sert de modèle. Bien sûr, tout en continuant de danser encore et encore. 


Cette semaine, Jeanne Lacaille dresse le portrait de la mère de la danse africaine contemporaine, “Maman Germaine” Acogny.



Musikactu 


Cette semaine, deux escales :


Tout d’abord, direction le Moyen-Orient, avec la rappeuse égyptienne Felukah, qui évolue entre Le Caire et New York. Elle a sorti un album en août 2020 intitulé Dream 23”, et continue à sortir plusieurs singles, le dernier en date étant “PSA”, paru le 29 janvier dernier. Avec son morceau “22+1”, qui mêle anglais et arabe, elle revient sur la difficulté d’être une femme et une artiste entre deux mondes : l’Orient et l’Occident.


Deuxième escale à La Nouvelle Orléans avec la chanteuse, compositrice, parolière et actrice Dawn Richard, avec son cinquième album studio “Second Line” prévu le 12 avril chez Merge Records.


Dans cet album entre soul, R&B, hip-hop et électro, Dawn Richard y annonce “la mort d’une vieille vision de l’industrie, la mort des limites et des étiquettes,” et célèbre l’émergence d’une nouvelle vague d’artistes créoles”, féminines et puissantes, tout en rendant hommage à sa Louisiane natale et à ses fameuses “Second Line”, ces parades jazz et funky qui font danser les habitants des quartiers où elles défilent au retour des enterrements ou autres cérémonies.


https://www.youtube.com/watch?v=uxfjLdQAA4I



D’ici et d’ailleurs


Bintou Simpore nous emmène sur les terres du jazz caribéen et reçoit le pianiste martiniquais Xavier Belin, auteur d’un premier album solo “Pitakpi", disponible depuis le 15 janvier dernier sur son label Deluge.

 

Il nous parle de son parcours et de ses influences, de Fal Frett à Keith Jarrett. Il nous partage également les coulisses de son album, qui mêle le jazz avec musique traditionnelle martiniquaise et ces figures rythmiques si particulières élaborées avec les “ti-bwa”. 

 


Message

 

Pascale Jaunay, promotrice culturelle à Haïti avec l’association Caracoli et...
 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.