Qui doit payer la taxe de séjour ?

Qui doit payer la taxe de séjour ? Quel est son montant et à qui est-elle due ? Réponses dans cet article.


À qui incombe le paiement de la taxe de séjour ?


Nombre de vacanciers ont déjà remarqué sur leur facture d’hôtel une rubrique consacrée à la taxe de séjour. Il leur incombe de la payer auprès de leur établissement ou auprès du propriétaire du logement qu’ils occupent. Elle est ensuite reversée à la commune qui s’en sert pour développer son économie touristique. Cette dernière est libre de fixer son montant, en se basant sur un barème défini par l’État.


Les personnes suivantes en sont néanmoins exemptées :

- les résidents mineurs,

- les personnes qui bénéficient d’un relogement temporaire ou d’une résidence d’urgence,

- les saisonniers travaillant dans la commune,

- les personnes logeant dans des locaux au loyer inférieur à un montant fixé par le conseil municipal.


Quels sont les établissements concernés ?


Toute location saisonnière est soumise à cette taxe. Les prestataires suivants doivent donc l’afficher clairement dans leurs cotations et factures :

- les palaces

- les hôtels de tourisme classés ou non

- les ports de plaisance

- les villages de vacances

- les locations de vacances entre particuliers, les meublés de tourismes dont les Airbnb

- les campings et tout autre hébergement de plein air


Cet impôt peut être forfaitaire ou calculé en fonction du nombre d’occupants. Il dépend également du classement de chaque établissement. Son montant oscille entre 0,20 euro et 4,20 euros. Une autre taxe départementale de 10 % pourra s’y ajouter.


Dans le détail, son montant par nuitée sera compris entre :

- 0,70 et 4,20 € pour les palaces

- 0,20 et 0,80 € pour les résidences de tourisme et les hôtels une étoile

- 0,30 et 0,90 € pour les établissements hôteliers 2 étoiles

- 0,50 et 1,50 € pour les hébergements 3 étoiles

- 0,70 et 2,30 € pour les hôtels 4 étoiles

- 0,70 et 3 € pour les établissements 5 étoiles

- 0,20 et 0,80 € pour les chambres d’hôtes et les villages de vacances 1, à 3 étoiles

- 0,30 et 0,90 € pour les villages de vacances 4 et 5 étoiles

- 0,20 et 0,20 € pour les terrains de camping et de caravanage 1 ou 2 étoiles

- 0,20 à 0,60 € pour ceux qui sont classés entre 3 et 5 étoiles

- 0,20 et 0,20 € pour les ports de plaisance

- entre 1 et 5 % pour les établissements non classés ou en attente de leur classement, exceptés pour ceux de plein air.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.