Quel est l'apport minimal pour un emprunt immobilier ?

L’achat immobilier est souvent l’accomplissement de toute une vie, toutefois, il s’agit d’une dépense non négligeable qui implique un endettement sur plusieurs années. Les banques exigent également que les futurs acquéreurs engagent un capital minimum dans leur projet. À combien cet apport personnel doit-il s’élever au moins ?


Combien vaut l’apport personnel ?


D’une manière générale, toute personne disposant d’un apport plus ou moins conséquent sera bien vue par les établissements prêteurs. Rassurés par sa solvabilité et par sa capacité à gérer son capital, ils seront plus motivés à lui accorder la somme demandée.


Les banquiers préfèrent habituellement que l’emprunteur possède déjà entre 10 à 20 % du prix du logement qu’il souhaite acquérir. Plus son apport sera important, plus ils consentiront à lui accorder un prêt aux meilleures conditions à savoir un taux bas, un octroi rapide, des frais de dossier allégés.


Les professionnels de l’immobilier avancent de leur côté que le montant de l’apport personnel s’élève à 30 000 euros environ. Il représente donc en moyenne 10 % du prix du bien dans l’ancien et entre 5 et 8 % du montant de la vente dans le neuf. Son montant ne sera néanmoins pas le même sur tout le territoire. Les personnes voulant acheter en Île-de-France devront prévoir plus ou moins 86 000 euros d’apport. Celles qui souhaitent investir en Nouvelle-Aquitaine apporteront 24 600 euros environ.


À quoi sert l’apport personnel ?


L’apport personnel sert principalement à payer les frais de notaire, les frais de dossier, la caution ou les frais d’hypothèque et le dépôt de garantie. L’acheteur peut le financer avec les économies déposées sur son CEL (Compte épargne logement) ou sur son PEL (Plan d’épargne logement).


Il lui est aussi possible de récupérer l’argent de son assurance-vie, de demander le remboursement de son épargne salariale ou d’y allouer des fonds reçus en héritage ou donnés par des proches.


Est-il possible de faire un achat sans apport personnel ?


Certaines personnes peuvent décider de contracter un prêt sans disposer d’apport personnel. Elles devront alors demander 110 % du prix du bien convoité. Les banques seront plus circonspectes, mais elles ont quand même des chances d’obtenir leur crédit. Elles justifieront dans ce cas de revenus réguliers et stables à travers un CDI ou en étant fonctionnaires par exemple.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.