#146 Sarah Serievic : Aimer sans masque !

Anne Ghesquière reçoit dans Métamorphose Sarah Serievic pour comprendre ce qu'est "aimer" et aimer sans masque. Après quinze ans de théâtre, elle devient psychothérapeute et fonde la méthode du « théâtre authentique » pour nous aider à sortir de nos masques et personnages… Alors comment s'aimer et aimer l’autre quand nous ne nous connaissons pas nous-même ? Un épisode passionnant - Épisode #146


Dans cet épisode avec Sarah Serievic, j'aborderai les thèmes suivants :

  • Qu’est-ce que l’amour ? Est-il possible de répondre à cette question ?
  • Pourquoi jouons nous des rôles et des personnages en amour et en quoi les blessures émotionnelles de notre enfance nous bloquent-elles et sont-elles agissantes ? Vous dites « chacun d’entre nous abrite un enfant blessé, un enfant inconsolable qui espère une guérison dans la relation amoureuse »…
  • Comment nos scénarii relationnels se répètent-ils ?
  • Pourquoi sommes-nous si éloignés de nous-même ?
  • Vous dites que l’amour est l’aventure humaine la plus exaltante, pourquoi en avons-nous si peur ?
  • Vous parlez de « rééduquer les cœurs » et de stimuler ce qui veut se révéler à nous ? L’amour est visionnaire pour vous ?
  • L’amour est « la force atomique qui pulvérise le personnage endossé » ?
  • Il faut prendre le risque de se montrer a nu pour montrer ses fêlures ?
  • Pourtant vous parlez d’une sorte d’inertie de l’âme qui nous empêche de nous réinventer ?
  • Qu’est-ce que le Théâtre Authentique et en quoi nous permet-il de repérer nos rôles ? Vous avez été très inspirée notamment par Lévy Moreno qui était un rival de Freud, expliquez-nous ?
  • Pourquoi passons-nous notre temps à projeter sur l’autre ?
  • Vous avez identifié des comportements amoureux stéréotypés, comme l’amazone, le sauveur, la puritaine, la romantique amoureuse, le chevalier servant, pouvez-vous nous décrire un ou deux cas concrets ?
  • Est-il possible d’échapper à celle ou celui qui nous fait revivre nos conditionnements ?
  • Il y a pourtant des exemples de couples heureux sur la durée ou les effets miroirs ne semblent pas si puissants ?
  • Comment dépasser ces conditionnements, ces personnages, ces rôles, ces masques ?
  • Quel rôle joue notre psychogénéalogie dans ce théâtre ?
  • Serait-ce un prérequis à la rencontre de mieux se rencontrer soi-même avant de rencontrer l’autre ? En même temps c’est aussi cette altérité qui nous élève ?
  • Vous dites que vous vous êtes longtemps sentie manipulée à votre insu par quelques chose de puissant jusqu’au jour où vous réalisez que vous devez remplacer ce besoin de plaire par celui d’aimer…
  • C’est cela aussi l’amour comme la générosité c’est la Lumière qui vibre en nous dans l’acte de donner ou de recevoir… Cela vient de quel endroit en nous ?
  • Vous citez C.G. Jung que j’aime aussi citer dans Métamorphose : « La véritable voie ne va pas vers les hauteurs mais vers les profondeurs, car seul l‘autre en moi me conduit au-delà de moi-même. Mais l’acceptation de l’autre en moi signifie une descente dans les opposés, passer du sérieux au ridicule, de la tristesse à la gaité, de la beauté à la laideur, de la pureté à l’impureté. »
  • Vous étiez très proche de feu Christiane Singer que vous citez dans votre livre à plusieurs reprise. Que vous a-t-elle inspirée ? « Rester ensemble est une offrande à renouveler chaque jour » Christiane Singer ?
  • Vous dites que « Le miracle ne réside pas dans un changement de partenaire mais dans le désir d’apprendre à aimer » 3Refuser nos métamorphoses c’est refuser de nous humaniser » ?
  • Pour vous il n’y a pas d’amour malheureux car c’est la plus belle école initiatique sui soit ? Mais le mystère de celui qui a soif de vivre et pas l’autre reste entier…

Qui est mon invitée de la semaine, Sarah Serievic ?


Après quinze ans, de théâtre Sarah Serievic devient psychothérapeute diplômée de l'école française de...
 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.