Qu’est-ce qu’un slasher ?

Encore un nouveau mot barbare de notre époque me diriez vous ?

En fait ce mot vient de la barre du « slash » que l’on utilise tous sur nos claviers d’ordinateurs qui permet de séparer les éléments

Le slashing c’est aujourd’hui le fait de passer d’un emploi à un autre, de slasher d’un job à un autre. Ce terme désigne les personnes qui ont 2 voire quelquefois 3 jobs en même temps : par exemple être femme de ménage le matin dans une école et être nounou le soir, être équipier dans un restaurant la journée et DJ le soir…2,3 millions de Français mêlent aujourd’hui 2 activités en parallèle. Pour un dixième d’entre eux, cette activité est non rémunérée.

En 2010, l’auteur et entrepreneur Seth Godin, ancien responsable marketing direct chez Yahoo, vulgarise le concept à travers une analogie : « Mon grand-père a fait le même travail toute sa vie, mon père a eu sept emplois différents tout au long de sa carrière et moi j’ai eu sept emplois en même temps ».

Pour Jean Viard, Sociologue, Auteur du livre Nouveau portrait de la France : La société des modes de vie : “Aujourd’hui, réussir sa vie ne signifie plus une carrière accomplie mais plutôt de multiplier les opportunités”.

A l’origine, les salariés deviennent slasher plutôt par nécessité. Leur salaire ne leur offre pas un niveau de vie satisfaisant, alors ils créent d’autres sources de revenus. Mais, de plus en plus souvent, cumuler deux ou trois activités devient un choix et les slashers se créent une vie professionnelle sur-mesure.

Les jeunes générations comme les millennials ou encore la génération Z veulent revoir les pratiques et les habitudes au sein des entreprises. Là je vous renvoie à notre épisode sur la Génération Z ! Là où les anciennes générations faisaient de longues carrières généralement chez un seul employeur, désormais, les moins de 35 ans veulent se diversifier avec plusieurs expériences. Mais la poly-activité défini au sein du slashing génère des sentiments bien distincts parmi les salariés. Les jeunes de 18 à 24 ans sont 64 % à le voir comme un futur standard. Pour les autres, 38 % envisagent l’avenir avec de l’insécurité en matière d’emploi et 30 % estiment une augmentation du stress dans les prochaines années.

Notons que le slashing se généralise ces dernières années particulièrement avec le développement des missions de free-lance. Le statut de micro-entrepreneur a permis à de nombreuses personnes de se diversifier en matière d’emploi. Le développement web, par exemple, devient une activité professionnelle très pratiquée en free-lance. Il s’agit parfois de personnes employées dans une tout autre catégorie.


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.