Matières Premières #3 - « Soies » : comment on passe d’un ver à un joli chemisier ?

Vous avez déjà fait gaffe aux paroles de la chanson Marcia Baïla des Rita Mitsouko ? Parce que ce nouvel épisode du podcast mode de Madmoizelle, Matières Premières, dédié à la soie et ses alternatives, va vous aider à mieux comprendre le début (« Marcia elle danse / Sur du satin, de la rayonne / Du polystyrène expansé »).


Remonter la route de la soie dans le nouveau podcast mode de Madmoizelle

La rayonne, c’est ce qu’on appelle aujourd’hui de la viscose et qu’on appelait avant de la soie artificielle. Invention française, cette matière artificielle ne doit pas être confondue avec les matières synthétiques, complètement issues de la pétrochimie généralement (du plastique, pour aller vite). Ni avec de la soie, matière naturelle, d’origine animale, à la douceur précieuse — et rare, donc onéreuse !

Pour comprendre d’où vient cette matière première, j’ai fait appel à une experte, Karine Seigneret. Ingénieure en chimie et textile de formation, elle a longtemps travaillé dans l’ennoblissement de la soie du côté de Lyon, épicentre français dans cette matière, avant de devenir formatrice en technologie textile dans différents endroits comme l’école de Condé.

C’est pour ça qu’elle s’avère si pédagogue et bien placée pour démêler le vrai du faux autour de la soie et ses alternatives cruelty-free, artificielles et synthétiques.


Faut-il puer dans de la viscose pour laisser les vers à soie devenir papillon ?

S’il existe également de la soie d’araignée, elle est très peu répandue dans l’habillement, c’est pour ça qu’on a choisi de se concentrer sur celle des chenilles. D’où viennent-elles ? Comment font-elles de la soie ? À quelle étape les humains prennent le relai ? Est-on obligé de tuer ces vers à soie ? Que vaut la soie pacifique, cruelty-free alors ?

Outre cette matière naturelle d'origine animale qu'est la soie, il existe aussi la viscose, extrêmement répandue car peu chère, facile à produire et entretenir. Mais c'est quoi, en fait ? Les marques adorent insister sur la base végétale de cette matière obtenue à partir de cellulose de bois, de bambou, ou encore d'eucalyptus, sauf qu'elles parlent moins des nombreux solvants chimiques pouvant être très polluants, comme en attestent plusieurs scandales industriels...

À quel point la production de viscose pollue-t-elle les eaux, et donc la faune, la flore, l'humain, la planète ? Et pourquoi on peut avoir tendance à crever de chaud et sentir mauvais dans de la viscose ? Qu'est-ce que le lyocell (parfois aussi appelé tencel ou ecovero), souvent présenté comme la solution miracle à ces problèmes ?


Entretien mené par Anthony Vincent

Montage par Alix Martineau

Une production Madmoizelle


Abonnez-vous aux Mini-séries de podcasts Madmoizelle sur :

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.