Il a été le dernier enquêteur à rechercher les auto-stoppeuses belges

L’affaire des auto-stoppeuses belges est le plus ancien cold case savoyard. L’information judiciaire, ouverte il y a 38 ans, n’a jamais été close. « Je pense que nous avions la solution » dit, aujourd’hui encore, Jean-Yves Michellier, 73 ans, capitaine de police à la retraite. Ses soupçons sont toujours concentrés sur un homme, âgé de 28 ans au début de cette affaire et décédé en 2020. Jean-Yves Michellier a été le dernier enquêteur à effectuer des recherches, dans les années 90, pour tenter de savoir ce qu’il était advenu de Marie-Agnès Cordonnier et Françoise Bruyère, deux cousines âgées de 22 ans, disparues entre la Saône-et-Loire et la Savoie, fin août 1984. Leur dernière trace a été localisée rue Davat, à Aix-les-Bains, dans un bar où elles étaient arrivées avec un homme non identifié. Le suspect arrêté fin 1993, avait été placé en détention provisoire puis libéré, dix jours plus tard, faute de preuve concrète. L’affaire des auto-stoppeuses belges a défrayé la chronique et donné lieu à de très nombreuses émissions de télévision, dans les années 80 et 90. un documentaire sur le sujet tourné par Léon Michaux a encore été diffusé par la télévision belge en 2008.

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.