Épisode 21 - Assa Traoré

Au micro de Lauren Bastide, Assa Traoré raconte son rôle d'aînée dans une famille de 17 enfants (04:50), son lien avec son père, perdu à l’âge de 14 ans (08:08),et aux deux premières épouses de celui-ci (13:21) son métier d’éducatrice à Sarcelles (20:13), la stigmatisation dont sont victimes les jeunes garçons des quartiers populaires (24:05) le soir de la mort d’Adama Traoré (26:30), les faits qui ont conduit à l’incarcération de deux de ses frères (34:00), et son lien au Mali, où son père et Adama sont enterrés (40:13).




Assa Traoré est née en 1985 à Paris. Très jeune, elle s’occupe des plus petits de ses sœurs et frères, issus des premiers mariages de son père. Suite à une intervention dans son école primaire, elle décide de devenir éducatrice spécialisée. Le 19 juillet 2016, son jeune frère Adama Traoré, qui fête ses 24 ans ce jour-là, perd la vie dans la gendarmerie de Persan après une interpellation à Beaumont-sur-Oise. Dans les heures qui suivent sa mort, sa famille met en cause la responsabilité des forces de l’ordre dans son décès. Les autorités nient. Une bataille judiciaire et médiatique s’ensuit. Assa se consacre entièrement à cette lutte, et devient porte parole de l’association “Justice pour Adama”. En mai 2016, elle co-signe avec la journaliste Elsa Vigoureux “Lettre à Adama”, un ouvrage qui raconte ce combat.




Pour soutenir l’association “Justice pour Adama”, cliquez ici.




La Poudre est une production Nouvelles Écoutes.

Réalisation et générique : Aurore Meyer-Mahieu.

Coordination : Zisla Tortello.

Mixage : Laurie Galligani




Cet épisode de La Poudre est rendu possible grâce au soutien d’Urban Massage, une application qui permet de commander un massage à domicile. Si vous commandez avec le code « La Poudre », vous bénéficierez de 20% de réduction sur votre massage. Mais il y a mieux : pour chaque massage commandé, un autre massage de 15 minutes sera offert à une ou un bénévole de la Maison des Femmes à Saint-Denis, un espace où toutes les femmes peuvent trouver un planning familial accessible, mais surtout un accueil à la fois médical, juridique, psychologique et social pour celles qui sont victimes de violences domestiques ou de mutilations sexuelles. C’est un lieu unique en France, et c’est grâce à ses 20 bénévoles permanent-e-s qu’il est ouvert au public chaque jour. Faire du bien à ceux qui font du bien aux autres, c’est carrément politique non ?







See Privacy Policy at https://art19.com/privacy and California Privacy Notice at https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.