"J'ai voulu réactiver la mythologie africaine pour écrire une nouvelle histoire : queer, fantastique et décoloniale" (Marlon James)

Pour La Potion, Marlon James revient notamment sur sa thérapie de conversion et la nécessité de réactiver la mythologie africaine via la vie romanesque de ses créatures les plus légendaires. Bonus : l'auteur nous dévoile même quelques sortilèges... !


“Je n’avais pas la mythologie africaine, je n’avais pas de folklore africain auquel me référer, je ne connaissais même pas les grandes villes africaines. Donc je pense que c’est une partie entière de mon identité que je n’avais pas en grandissant.”


Et c’est précisément pour combler ce manque que Marlon James a un jour pris la plume. Né à Kingston en Jamaïque en 1970, aujourd’hui Marlon James est écrivain et enseigne la littérature à l’université Macalester de St Paul, dans le Minnesota. Après une entrée en littérature en 2005 avec le roman John Crow’s Devil, suivi quatre ans plus tard par The Book of Night Women — soit l’histoire de la révolte d’une femme esclave dans une plantation en Jamaïque au début du 19e siècle — Marlon James était récompensé d’un Booker Price en 2015 pour A Brief History of Seven Killings, un roman génial qui revient notamment sur les conséquences de la tentative d’assassinat de Bob Marley en Jamaïque à la fin des années 70. 


Aujourd’hui l’écrivain jamaïcain vient de publier le premier tome d’une saga fantastique intitulée The Dark Star Trilogy aux éditions Albin Michel. Ce nouveau roman s’intitule Léopard Noir, Loup Rouge, et il se résume ainsi : 

Dans un lointain royaume, Pisteur est connu de tous pour ses extraordinaires talents de chasseur. Ce don lui vaut d’être recruté, aux côtés de 8 autres mercenaires, pour retrouver un mystérieux garçon disparu 3 ans plus tôt. Mais très vite, de cités en forêts légendaires, les obstacles se multiplient, et d’étranges créatures semblent bien décidées à leur barrer la route… Pisteur ne peut alors s’empêcher de s’interroger : qui est vraiment cet enfant qu’il recherche ?” 


Avec Léopard Noir, Loup Rouge, Marlon James crée un univers fantastique qui ne manque pas d’évoquer le Seigneur des Anneaux ou le Wakanda de Black Panther. Mais la langue de Marlon James est unique : queer, magique et décoloniale, elle invente une Afrique légendaire, antique, dangereuse et hallucinatoire avec des personnages qu’il aurait fallu inventer si l’écrivain ne l’avait pas fait. Sorcières, anti-sorcières, chasseurs métamorphes, oiseaux-foudres, trolls des marais de sang et autres monstres plus ou moins terrifiants… 


Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.