Pourquoi Calamity Jane a-t-elle mené une vie de « cowgirl » ?

Icône féministe et figure emblématique du Far West : Calamity Jane symbolise tout cela à la fois. 

Mais, au-delà de l'image d'Épinal, qui était réellement cette cow-girl et quelles étaient ses motivations ? 


Les premiers pas d'une aventurière


C'est sous un large manteau de daim à franges, un pantalon en peau, des bottes, et un grand chapeau en cuir que Martha Jane Cannary a pris la pose – le regard au loin - au milieu du XIXe siècle. 


Le fusil levé, tenu à deux mains, l'Américaine marquait ainsi l'Histoire via un simple cliché. 


Charismatique, l'aventurière l'était assurément. 

Mais il ne fallait certainement pas voir en elle qu'une simple « actrice » d'un Far West pittoresque. 


En effet, dès sa prime enfance, la native du Missouri (1852) fait montre de son tempérament et de son goût pour l'aventure. 


Petite fille, elle apprend aussi à monter à cheval (et même à dresser certains d'entre eux). 

Lorsque sa famille déménage pour le Montana (1865), la jeune adolescente de treize ans participe également à la chasse avec les hommes. 


Malheureusement pour l'aventurière en herbe, deux évènements tragiques viennent la frapper coup sur coup. 


D'abord le décès de sa mère (qui survient au cours du voyage de déménagement) puis la disparition de son père (dont on ne connaît pas vraiment le sort), en 1868. 


Livrée à elle-même, la jeune Jane décide alors de se plonger pleinement dans une vie d'aventures. 


Une femme dans le Far West


Selon son autobiographie (qui comporte, tout de même, de nombreux passages inexacts), Martha Cannary s'engage rapidement dans l'armée américaine (dès 1870), pour devenir éclaireure (« scout ») sous le commandement du général George Custer. 


Ce serait justement durant cette période que la téméraire américaine aurait gagné le surnom de « Calamity Jane ». 


Et pour cause : soldate endurcie, la jeune femme fait preuve d'un courage et d'une énergie qui impressionnent ses camarades. 

Mais ce n'est pas tout : elle s'habille également à la façon d'un homme et adopte des manières qui ne correspondent pas du tout à une femme de son époque. 


Impliquée sur de nombreux fronts, l'Américaine vit ainsi au jour le jour.... sans pour autant perdre le Nord !


En effet, se sachant très populaire, Calamity Jane se donne en spectacle à Minneapolis ; dès 1896 (des évènements au cours desquels elle distribue son autobiographie très largement romancée). 


Dès lors, la légende pouvait prendre le pas sur le personnage historique. 

La plus célèbre des cow girls de l'Histoire chevauchait ainsi une gloire qui reste – même aujourd'hui - encore intacte. 


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.