#80 - Crimes racistes : l'impunité tue deux fois

Souvent relégués au rang de faits divers, les crimes racistes sont restés et restent encore largement dans l’ombre de l’Histoire française contemporaine. Tributaires de mécaniques institutionnelles qui effacent leurs mobiles racistes, ces agressions, attentats et homicides spécifiques peinent à être correctement jugé·es, sanctionné·es et réparé·es, ce qui empêche de les penser dans un système plus global. 


Comment mener une étude sociologique sur les crimes racistes dans un contexte universitaire plongé dans un déni face aux questions raciales ? Quels liens peut-on tisser entre de tels crimes et l’histoire coloniale française ? Dans un état démocratique comme le nôtre, comment expliquer la persistance de l’impunité du caractère raciste d’agressions et de meurtres ?


Pour en parler, Rokhaya Diallo et Grace Ly reçoivent Rachida Brahim, sociologue et chercheure associée à l’URMIS (Unité de Recherche Migrations et Société). Dans son ouvrage La race tue deux fois (éd. Syllepse, 2021), l’autrice étudie la dénonciation et le traitement pénal de 731 crimes racistes commis entre 1970 et 2000 en France. Selon l’invitée, l’exigence d’objectivité dans les sciences sociales a créé un angle mort autour de ces crimes, perpétuant ainsi la violence d'un racisme d’ordre systémique.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L'ÉMISSION 

Retrouvez toutes les références sur https://www.binge.audio/podcast/kiffetarace/crimes-racistes-limpunite-tue-deux-fois

 

CRÉDITS 

Kiffe ta race est un podcast de Binge Audio animé par Rokhaya Diallo et Grace Ly. Cet épisode a été enregistré en octobre 2021 au studio Virginie Despentes, dans les locaux de Binge Audio (Paris, 19e). Prise de son et réalisation : Elisa Grenet. Générique : Shkyd. Production et édition : Naomi Titti. Identité graphique : Manon Louvard (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.