Juste un droit #06 - L'ADN, vraiment reine des preuves?

Microscopique et pourtant majeure. Progrès de la science et de la police aidant, l'ADN est devenu LA preuve qui permet de boucler une affaire criminelle ou de confondre un suspect. Par exemple, ce sont des traces de sang découvertes sur le tableau de bord de sa voiture, qui ont fait passer Nordahl Lelandais aux aveux, plusieurs mois après la disparition de la petite Maëlys en août 2017.


D'autres fois, l'ADN promet gros et déçoit, reste muet. La réouverture de l'affaire du petit Grégory ou du dossier Omar Raddad, pour de nouvelles analyses, ont finalement laissé la Justice au point mort. Scène de crime contaminée, méthodologie de recueil des échantillons insuffisante à l'époque des faits... quand les tribunaux se penchent sur un cold case après plusieurs décennies, les parties civiles savent que l'ADN n'est pas infaillible.


L'aveu a-t-il encore de la valeur quand l'ADN a déjà parlé? Comment les criminels se sont-ils adaptés aux avancées de la police scientifique? Peut-on ne laisser aucune trace derrière soi? Enfilez vos gants et ajustez votre masque, Romain Gouloumès et Vincent Vantighem, de 20 Minutes, accueillent au micro de «Juste un Droit» Laurent Pene, ingénieur en chef au sein du Service central de la police technique et scientifique (SCPTS) et Corinne Herrmann, avocate et criminologue.


Crédits:

Un podcast de Romain Gouloumès / 20 Minutes

Effects: Happy by Nordgroove from Fugue / icons8.com, Fresh Start by Joakim Karud, Wild Flower by Joakim Karud, Must Be A Duck by The Whole Other, Crying Over You by Chris Morrow, Dizzy by Joakim Karud, Serial Dream Rock by Unicorn Heads. 

Opening: Music by Moscillate from Fugue / icons8.com

Mixage/montage par Sarah-Lou Lepers


Pour plus d'informations sur la confidentialité de vos données, visitez Acast.com/privacy
 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.