🔊 “Le jardin d’aprĂšs” Photographies de Anne-Marie Proulx aux Ă©ditions Loco

“Le jardin d’aprùs” Photographies de Anne-Marie Proulx


aux Ă©ditions Loco


Interview de Anne-Marie Proulx,

par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, enregistrement rĂ©alisĂ© par tĂ©lĂ©phone, entre La Baie de Somme et QuĂ©bec, le 27 septembre 2021, durĂ©e 31’13.

© FranceFineArt.




Anne-Marie Proulx a construit son livre de photographie en suivant les parcours de la protagoniste du roman Le premier jardin (1988) de l’auteure Anne HĂ©bert. Elle s’inspire librement de la façon dont on y imagine une ville du Nouveau Monde regardĂ©e par les yeux d’une actrice de thĂ©Ăątre habitĂ©e par les femmes qui l’ont prĂ©cĂ©dĂ©, ainsi que par les rĂŽles qu’elle a elle-mĂȘme Ă©tĂ© appelĂ©e Ă  jouer dans sa carriĂšre et au fil des saisons de sa vie personnelle.

Le premier jardin est une terre sur laquelle siĂšge une ville qu’on ne nomme jamais, qu’on ne voit presque plus, mais dans laquelle se trouvent des amorces d’histoires, des morceaux de vĂ©ritĂ©s et de fictions aussi intangibles que la lumiĂšre qui se pose sur un mur, Ă  la surface de l’eau ou sur les arbres en fleur. Au travers des dĂ©tails de textures, de lumiĂšres, d’une vie qui touche les rues et les bĂątiments, la ville se rĂ©vĂšle comme un personnage, comme un corps de femme. Dans ce jardin plantĂ© derriĂšre les grandes façades, dorment des rĂŽles envahissants, des vies Ă©phĂ©mĂšres, saisonniĂšres, vivaces.





Biographie

Puisant dans nos conversations avec les territoires, et dans nos relations avec le langage, Anne-Marie Proulx crĂ©e des univers poĂ©tiques qui interpellent les liens Ă  la fois individuels et collectifs que nous entretenons avec nos environnements. Son travail de l’image, principalement photographique, interroge les espaces tant physiques que mĂ©taphoriques que nous occupons et qui inversement aussi nous habitent. Ses projets actuels rĂ©flĂ©chissent particuliĂšrement aux liens de rĂ©ciprocitĂ© Ă  crĂ©er ou Ă  entretenir avec le vivant et avec les espaces naturels qui nous entourent, une rĂ©flexion qui se fait dans le partage d’idĂ©es et de regards, notamment grĂące Ă  une amitiĂ© innue-quĂ©bĂ©coise et Ă  diffĂ©rentes dĂ©marches collaboratives.

Titulaire d’une maĂźtrise en histoire de l’art de l’UniversitĂ© Concordia, elle y a Ă©galement complĂ©tĂ© un baccalaurĂ©at en arts visuels commencĂ© Ă  l’UniversitĂ© NSCAD. Elle a prĂ©sentĂ© des expositions individuelles Ă  Espaces F (Matane, 2020), Vaste et Vague (Carleton-sur-mer, 2019), la Maison de la littĂ©rature dans le cadre de Manif d’art 9 – la biennale de QuĂ©bec (QuĂ©bec, 2019), la Galerie des arts visuels de l’UniversitĂ© Laval (QuĂ©bec, 2018), Ă  Occurrence dans le cadre de MOMENTA biennale de l’image (MontrĂ©al, 2017), Ă  YYZ (Toronto, 2017), Ă  Panache art actuel (Baie-Comeau, 2016) et Ă  La Centrale (MontrĂ©al, 2014). Son travail a aussi Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© dans des expositions collectives (FRAC Lorraine, Arprim, Regart, AdMare, Fonderie Darling, Galerie UQO, Capture Photography Festival, Skol, Stryx), ses textes ont Ă©tĂ© publiĂ©s dans diffĂ©rentes publications et revues (Ciel variable, Eastern Edge, Éditions du Renard, Esse, YYZ), et elle a prĂ©sentĂ© des confĂ©rences tant au QuĂ©bec qu’à l’étranger. Ses Ɠuvres font partie des collections du MusĂ©e d’art contemporain de MontrĂ©al, d’Hydro-QuĂ©bec et de la Ville de MontrĂ©al. Elle vit et travaille Ă  QuĂ©bec, oĂč elle est codirectrice de VU, centre de diffusion et de production de la photographie.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.