🔊 “Festival du Regard“ 6Ăšme Ă©dition Intime & AutofictionsĂ  Cergy-Pontoisedu 1er octobre au 21 novembre 2021

“Festival du Regard“ 6Ăšme Ă©ditionIntime & AutofictionsĂ  Cergy-Pontoisedu 1er octobre au 21 novembre 2021



Interview de Sylvie Hugues et de Mathilde Terraube, directrices artistiques du Festival du Regard,

par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, Ă  Cergy-Pontoise, le 23 septembre 2021, durĂ©e 26’12.

© FranceFineArt.




Communiqué de presse



Direction artistique : Sylvie Hugues et Mathilde Terraube




Édito – Intime & Autofictions

L’approche autobiographique a toujours existĂ© dans la photographie, mais elle est longtemps restĂ©e Ă  l’arriĂšre-plan
 Si on peut considĂ©rer que la premiĂšre photo de l’intime est, en 1840, l’incroyable autoportrait d’Hippolyte Bayard en noyĂ© (protestant ainsi contre l’oubli par l’Etat de sa propre invention de la photographie), pendant longtemps la mission du photographe Ă©tait de montrer le monde extĂ©rieur, d’ĂȘtre un tĂ©moin, un observateur, un reporter. Bien sĂ»r on peut retrouver des traces d’intimitĂ© chez Edward Weston, dĂšs 1935, quand il rĂ©alise des nus de Charis Wilson qui deviendra sa compagne. Mais celui qui va dĂ©finitivement ancrer l’intime dans une photographie de tĂ©moignage, c’est Robert Frank dans « Les AmĂ©ricains », qui se clĂŽt par une photo prise au petit matin sur une route oĂč l’on devine sa famille endormie dans un vĂ©hicule mal garĂ© le long de la route. Quelques figures titulaires ont dĂ©finitivement fait basculer la photographie dans l’autobiographie et l’intime. On peut citer Nan Goldin et sa « ballade de la dĂ©pendance sexuelle » (1986), toute l’école japonaise issue de Nobuyoshi Araki et de Daido Moriyama, ainsi que la filiation nordique qui s’ouvre avec Christer Strömholm, s’épanouit avec Anders Petersen et se multiplie au XXIĂšme siĂšcle avec JH Engstrom, Jacob Aue Sobol et beaucoup d’autres
 En France, l’arrivĂ©e quasi simultanĂ©e dans le sillage de Christian Caujolle de l’agence Vu d’Antoine d’Agata et de Michael Ackerman, Ă  la fin des annĂ©es 1990, ancrent dĂ©finitivement le corps du photographe comme Ă©tant un Ă©lĂ©ment constitutif du travail artistique. DĂ©sormais, le photographe est autant derriĂšre l’appareil que devant, dans une sorte de dĂ©doublement de personnalitĂ©. En accueillant dans cette Ă©dition quelques photographies emblĂ©matiques de Michael Ackerman et un film sur Antoine d’Agata, nous mettons justement en valeur ce basculement oĂč l’intimitĂ© du photographe dialogue en prise directe avec le monde extĂ©rieur. Cette façon d’affirmer le « je » (que l’on pourrait prendre pour une forme d’égotisme quand il est mal gĂ©rĂ©) va aussi permettre de renouveler et de revivifier la photographie crĂ©ative. En se rapprochant d’une forme de narration, les « mises en scĂšnes » de l’intime vont devenir le pendant photographique de ce que l’on nomme en littĂ©rature « l’autofiction ». Ce genre mal dĂ©fini nous a paru intĂ©ressant Ă  mettre en parallĂšle avec la notion de l’intime photographique. Comment se dĂ©voiler sans aller trop loin ? Comment faire de sa propre personne un personnage « extĂ©rieur » ? Comment Ă©viter le piĂšge de l’autocongratulation ou de l’autoflagellation ? Comment trouver la bonne distance quand on est Ă  la fois l’auteur et l’acteur, le sujet et l’objet ? Mais surtout comment mĂȘler fiction et rĂ©alitĂ© dans ce qui est Ă  la fois une crĂ©ation artistique et un tĂ©moignage documentaire ?


Sylvie Hugues et Mathilde Terraube, Directrices artistiques du Festival du Regard



Les lieux et les expositions

 

-> À l’ancienne poste

‱ Alberto Garcia Alix : De donde no se vuelve

‱ Jen Davis : Eleven Years, et sa suite Stephen and I

‱ Marc Riboud et Catherine Chaine : ClĂ©mence

‱ Patrick Taberna : Autres journĂ©es

‱ Eva Rubinstein : ElĂ©gies

‱ Lolita Bourdet : Plamondon

‱ Marilia Destot : La Promesse

‱ Sylvia Ney : De l’autre cĂŽtĂ© de l’eau

‱ Patrick Cockpit : Franco et moi

‱ Franck Landron : Ex Time

‱ Kourtney Roy : Enter as Fiction

‱ Robert Doisneau : Meilleurs voeux

‱ Deanna Dikeman : Leaving and waving

‱ L’intime et l’autofiction vus par : Hippolyte Bayard, Araki, Lucienne Bloch, Miroslav TichĂœ, Ralph Eugene Meatyard, Michael Ackerman et une sĂ©lection de tirages du XIXĂšme.

‱ Projections des court-mĂ©trages de Kourtney Roy et des films documentaires de Franck Landron (Limite(s) d’Antoine d’Agata et Un flirt photographique sur l’oeuvre de Claude Nori)



-> Sur la place des arts

‱ Exposition Bambino (le Festival du Regard à destination du jeune public)


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.