Episode 30 - Mischa

"À chaque fois que je vais à l'hôpital, je dois mentir à mes ami.e.s. Plus je grandis plus je suis en décalage avec mes copains qui sont plus "normaux" que moi, et je dois trouver des excuses aussi pour ça. Quand je prends mes médicaments, je dois trouver une excuse... Au bout d'un moment, ta vie n'est plus qu'un immense mensonge", constate Mischa, militant intersexe, dans l'épisode 30 d'Extimité.


TRIGGER WARNING : Cet épisode traite notamment de violences médicales, de mutilations sexuelles, et de pédocriminalité. 

Ce qu'il voit dans le miroir "en tant que personne intersexe dont la variation est relativement visible et qui garde des traces des opérations et traitements" (02:00) : "Quand je regarde mon corps, je ne vois rien. Car je suis en total dissociation avec lui."

La définition d'une personne intersexe (4:00) : "une personne dont le corps ne correspond pas aux définitions traditionnelles d'une anatomie dite masculine ou féminine. Elle se situe dans le spectre qui existe entre les deux. On compte une quarantaine de variations du développement sexuel. Au-delà de l'approche anatomique, ce sont surtout des personnes qui ont vécu une invalidation médicale et sociale de leur corps." 

Son enfance rythmée par les opérations normatives et correctrices répétées, dont en Lituanie (5:30) : "J'avais des petites récompenses à la fin des 'examens' [génitaux]. C'est complètement perturbant : t'es récompensé d'avoir été violé (21:00)."

Les conséquences sur sa santé mentale, son rapport aux autres, et au consentement (33:00) : "Quand nous grandissons face à des médecins qui ont le droit de nous photographier, nous palper, nous pénétrer, et sans que nous puissions dire 'non', ça nous apprend que notre corps ne nous appartient pas. Ça nous inculque que le consentement ne nous concerne pas, que les adultes peuvent bien faire ce qu'ils veulent de notre corps, puisqu'il est si bizarre que c'est mérité."

Son adolescence en famille d'accueil et l'omerta autour de son intersexuation (45:00).

Le déclic qui l'a conduit à son coming-out intersexe, puis à s'engager pour les personnes intersexes (50:00). 

L'importance du Collectif Intersexe et Allié·e·s https://cia-oiifrance.org/ (1:00:00). 

La difficulté à se projeter dans l'avenir et à relationner (1:12:00).

La fatigue militante (1:19:00).


Ce podcast est une création originale de Douce Dibondo et Anthony Vincent. Merci à notre stagiaire Camille pour son aide dans cet épisode.


Pistes sonores diffusées :

Discours de Mischa lors de la Marche des fiertés (29 juin 2019 https://www.youtube.com/watch?v=QB_SPkL07h0).

The Weeknd - Can't feel my face.

Mischa - Was it worth it.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy