Gaz hilarant, un fou rire et des dangers

Bruno Revol, pharmacien au CHU dans le service d’addicto-vigilance, met en garde sur les méfaits du protoxyde d’azote que consomment les jeunes. Initialement destiné à un usage culinaire ou industriel, ce gaz, surnommé gaz hilarant ou “proto”, provoque des fous rires mais aussi des brûlures, des pertes de connaissances, asphyxies, paralysies, vomissements, diarrhées, troubles du rythme cardiaque, pertes de mémoire et une impuissance passagère… Si l’on retrouve sur la voie publique des bonbonnes et des ballons de baudruche parce que les jeunes inhalent ce gaz dans les parcs, le pharmacien constate un glissement vers un usage, plus récent, en solitaire et quotidiennement, de jeunes qui sont devenus addicts au produit.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.