Tampons et coupes menstruelles : le combat de Sandrine, amputée après un choc toxique

Les chocs toxiques indirectement causés par des tampons ou des cups sont rares, mais parfois dramatiques. En Belgique, une jeune fille de 17 ans, Maëlle, en est morte le 9 janvier. Une française, Sandrine Graneau, victime elle aussi d’un choc toxique, a dû être amputée des deux pieds et d’une partie des mains. A la suite de son témoignage dans Le Parisien le 20 janvier, elle a répondu à de nombreux médias, et a reçu beaucoup de messages de soutien. En parlant, elle veut permettre à d’autres femmes d’échapper à ce qu’elle a vécu.

Comment éviter ces infections ? D’où viennent-elles ? L’information sur les emballages est-elle suffisante ? Dans cet épisode de Code source, Florence Méréo, spécialiste Santé au Parisien, répond à ces questions. Et Sandrine Graneau raconte son histoire et son engagement à Clawdia Prolongeau. Code source est le podcast quotidien d’actualité du Parisien. Crédits - Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Conception et préparation : Clara Garnier-Amouroux - Production : Stéphane Geneste - Réalisation et mixage : Benoît Laur - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : France Télévisions.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.