L'amant, le testament, l’empoisonnement et les millions : plongée dans l'affaire du « Bel Alex »

10 millions d’euros. L’héritage de Peter Ikin, multimillionnaire et ancien directeur de la maison de disque Warner Music en Australie, est colossal, quand son corps est découvert dans une chambre d’hôtel parisienne, le 12 novembre 2008. L’année suivante, une expertise toxicologique révèle qu’il ne s’agirait pas d'une mort naturelle : l’homme aurait ingéré l’équivalent de 40 comprimés de paracétamol, une dose létale pour l’organisme. Premier suspect dans cette affaire, son ex-amant, Alexandre Despallières, qui a revendiqué l’héritage juteux. À la fin du mois de mai 2020, soit dix ans après sa mise en examen, Alexandre Despallières est renvoyé aux assises pour assassinat par empoisonnement. Belle gueule et séducteur, l’homme, présumé innocent, est considéré comme ayant une “personnalité narcissique” selon l’expert psychiatre du dossier. Récit de Timothée Boutry, journaliste au service Police-Justice du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Stéphane Geneste et Miren Garaicoechea - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : France 3, INA, Karl Zéro.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.