Jean-Paul Belmondo : on rembobine le film d'une vie magnifique

«Bébel» n’est plus. L’acteur, diminué depuis un AVC au début des années 2000, s’est éteint le lundi 6 septembre à l’âge de 88 ans. De Brigitte Bardot à Alain Delon, en passant par son amie du Conservatoire Françoise Fabian… C’est tout le cinéma français qui pleure la disparition d’un monument. Gueule inclassable et gouaille inimitable, Belmondo se fait repérer à la fin des années 1950 par Claude Chabrol puis Jean-Luc Godard. Le cinéaste de la Nouvelle Vague le fait tourner dans «À bout de souffle». Instantanément, le Jean-Paul devient une icône de cette nouvelle génération du 7e art. Au fil de sa carrière, il parviendra à convaincre aussi bien le public que la critique. Yves Jaeglé, journaliste au service culture du Parisien qui l’a interviewé en 2015, retrace pour Code source l’essentiel de la carrière de l’As des As. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Clara Garnier-Amouroux, Timothée Croisan, Sarah Hamny et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : Canal +, INA.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.