Explosifs, chantage et petites annonces... L'improbable cellule terroriste AZF

Le 16 février dernier, la justice a condamné un ancien chef d’entreprise et son ex-employée à 5 et 3 ans de prison dans l’affaire de la fausse cellule terroriste AZF. En 2004, ce groupe avait menacé de faire exploser des bombes le long de la voie ferrée, et réclamé plusieurs millions d’euros de rançon. 


L’histoire commence en décembre 2003, quand une lettre arrive à l’Elysée : un groupe qui se présente sous le nom de « AZF » prévient qu’il va bientôt passer à l’action. AZF envoie d’autres lettres au début de l’année 2004, dans lesquelles il affirme avoir posé des bombes artisanales sur le réseau de chemin de fer, et exige une rançon pour ne pas les faire exploser. Les autorités prennent l’affaire au sérieux, et tentent d’entrer en contact avec la cellule terroriste via les petites annonces du journal Libération. 


Pour Code source, Timothée Boutry et Clara Seren-Rosso, journalistes au service police justice du Parisien, reviennent sur l’affaire AZF.


Écoutez Code source sur toutes les plates-formes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad), Google Podcast (Android), Amazon Music, Podcast Addict ou Castbox, Deezer, Spotify.


Crédits. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Clara Garnier-Amouroux, Raphaël Pueyo et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Pierre Chaffanjon - Musiques : François Clos, Audio Network - Archives : INA.


Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.