Confinement : pourquoi l’ASMR, une technique de relaxation, fait sensation

Un bruit de stylo sur un calepin. Des paroles chuchotées à l’oreille. Des gouttes de pluie qui viennent s’abattre sur un puits de jour. Si vous ressentez tout d’un coup un profond bien-être en entendant ces sons, c’est probablement que vous êtes sensibles à l’ASMR. Ce sigle issu de l’anglais (qu’on pourrait traduire par « réponse autonome sensorielle»), désigne une sensation agréable (et non sexuelle) de picotement ou de frisson au niveau du crâne, du cuir chevelu ou des zones périphériques du corps, en réponse à un stimuli visuel, auditif, olfactif ou cognitif. Populaire depuis des années, l’ASMR peut être très utile en période de confinement. Pour mieux comprendre ce phénomène, Clawdia Prolongeau a recueilli le témoignage de Roxane, une jeune femme qui, depuis trois ans, anime sa propre chaîne Youtube sur cette pratique qui a “changé sa vie”. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Marion Bothorel, Stéphane Geneste et Matthias Hardoy - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.