Pourquoi les “Hommes des cavernes” n'ont jamais existé ?

On imagine volontiers l'homme préhistorique vivant au fond de grottes obscures. C'est pourquoi on l'a baptisé "l'homme des cavernes". En fait, il semble qu'il ait préféré l'air libre pour établir son habitat.


Des abris et des tentes en plein air


De nombreux indices laissent à penser que l'Homo sapiens, autrement dit l'Homme moderne, avait l'habitude de vivre en dehors des grottes. C'est notamment le cas pour l'homme de Cro-Magnon, qui vivait au Paléolithique supérieur, entre 40.000 et 12.000 ans avant notre époque.


Les traces retrouvées permettent de supposer qu'ils adossaient parfois leurs abris à une paroi rocheuse. La charpente était faite de troncs d'arbres, recouverts de peaux de rennes.


Le sol était pavé de pierres ou de galets, pour éviter l'humidité. Ces hommes préhistoriques pouvaient aussi s'abriter sous des tentes, construites à peu près de la même façon.


Ils choisissaient de préférence des endroits où l'eau et le gibier abondaient. La présence de gisements de silex, dans lequel ils taillaient leurs outils, était aussi recherchée.


Des hommes toujours en déplacement


Ces hommes du Paléolithique étaient essentiellement des semi-nomades. En effet, ils étaient tributaires du gibier, qu'ils suivaient dans ses déplacements.


De même, ils devaient protéger leurs campements de la montée des eaux. En effet, ils s'installaient volontiers dans les vallées, où ils trouvaient l'eau et les silex dont ils avaient besoin.


Mais, durant l'hiver, certains cours d'eau, gonflés par les pluies, menaçaient d'engloutir tentes et abris. Avant que la crue ne se produise, les hommes préhistoriques grimpaient donc sur les plateaux, avant de regagner la vallée au début de la saison chaude.


Les archéologues ont cependant retrouvé les traces de quelques sites permanents au nord de l'Europe. Les hommes y vivaient dans des huttes solides et de plus grande dimension, construites avec des os, des crânes et des défenses de mammouths.


On le voit, si nos ancêtres s'installaient parfois à l'entrée des cavernes, ils en délaissaient les profondeurs, obscures et humides. Ils n'y faisaient que de courts passages, le temps de peindre sur les parois les admirables chefs-d'œuvre rupestres que nous connaissons aujourd'hui.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.