Retour sur Terre, quelle conséquence pour Thomas Pesquet ?

Une semaine après être revenu sur Terre, l’astronaute français Thomas Pesquet se réadapte peu à peu à la gravité. Ceci dit, passer de zéro gravité pendant 6 mois à supporter plus de 90 kilos sur ses jambes du jour au lendemain ne doit pas être évident. Heureusement, Thomas Pesquet peut compter sur les équipes de la NASA et de l’Agence Spatiale Européenne ESA pour retrouver la forme… ce qui ne sera pas du luxe, car clairement, ses sens, ses sensations, son physique… tout a été chamboulé ! Comment ? C’est ce que je vous propose de voir dans cet épisode.


L'apesanteur, c'est fini. Après 200 jours sans avoir foulé la terre ferme, voilà que Thomas Pesquet est de retour sur notre bonne vieille planète bleu… et bien entendu, tout pèse beaucoup plus lourd, y compris les petits objets du quotidien ! Je le cite, « rien que de soulever un téléphone, on a l'impression qu'il y a vraiment un élastique qui le tire vers le bas, parce que c'est ça la gravité… rien de plus qu’un énorme aimant ». Dans l’espace, c’est l’inverse, ce qui a également pour conséquence de laisser le corps s’étirer. Ainsi, Thomas Pesquet a grandi d’environ 5 centimètres en 6 mois… Mais cette croissance n’est que temporaire, puisque d’ici quelques semaines et sous l’effet de l’apesanteur, l’astronaute retrouvera sa taille normale.


Depuis quelques jours, Thomas Pesquet enchaîne les tests médicaux et suit un programme de remise en forme. Si vous avez regardez les images de son retour, peut-être l’avez-vous trouvé un peu plus mince… Et bien c’est normal ! Car même s’il faisait 2 à 3 heures de sport tous les jours à bord de l’ISS, l’astronaute français a perdu beaucoup de muscles. Un phénomène qui est notamment dû au fait que les efforts sont beaucoup moins fatigants dans l’espace en raison de la faible gravité. Concrètement, on pourrait dire que Thomas Pesquet a pris un petit coup de vieux. En effet, ses capacités physiques sont amoindries, et ses os sont plus fragiles… D’après les scientifiques de la NASA, un voyage de six mois dans l’espace représente quasiment 10 ans d’usure pour certaines parties du corps et certains organes… un vieillissement accéléré qui n’est pas inquiétant pour les scientifiques, qui estiment que les conséquences physiques de cette mission spatiale sont réversibles… justement en faisant beaucoup de sport et en refaisant le plein de minéraux. Plus précisément, Thomas Pesquet aura besoin d'un mois pour retrouver des sensations normales, de six mois pour être à 100%, et de plus d’un an pour retrouver sa densité osseuse… Une fois qu’il aura retrouvé la forme, nul doute qu’il se mettra à préparer une nouvelle mission… et cette fois, peut-être sur la Lune !


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.