Quel est l’ordinateur le plus puissant du monde ?

Dans la série des questions que l’on s’est tous posé au moins une fois, on retrouve celle-ci : quel est l’ordinateur le plus puissant du monde ? Et bien pour la quatrième fois consécutive, c’est le supercalculateur japonais Fugaku qui a remporté ce titre, trônant en tête du classement édité par le site TOP500. Pourquoi lui plus qu’un autre ? Et à quel point est-il puissant ? C’est ce que je vous propose de voir dans cet épisode.


Dans le détail, cet ordinateur a été développé par Fujitsu et l'institut national de recherche japonais Riken. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses capacités sont exceptionnelles. En effet, le Fugaku peut atteindre une vitesse de calcul de 442 pétaflops d’après TOP500, ce qui représente le triple de la vitesse du superordinateur américain Summit, construit par IBM. Une puissance de calcul phénoménale qui permet donc aux chercheurs d'explorer de nombreux sujets comme la propagation du COVID-19 par la dispersion de gouttelettes. Autre recherches menées grâce au Fugaku, les prévisions météorologiques, ou encore des simulations de haute précision pour aider les avions de la compagnie Kawasaki Heavy Industries à économiser du carburant, ou encore réaliser des tests d’usinages pour DMG Mori Seiki en seulement 10 minutes au lieu des huit heures en temps normal.


Bref, vous l’avez compris, le supercalculateur Fugaku est absolument incroyable. Reste que ce succès pourrait bien s’évaporer très prochainement puisque des concurrents américains et chinois développent en ce moment même trois supercalculateurs avec une vitesse d’au moins un exaflop, ce qui dépasse l’entendement. Aux Etats-Unis, Le système Frontier pourrait être opérationnel dès l’année prochaine, et en Chine les systèmes TaihuLight et Tianhe-2 devrait voir le jour dès l’été prochain. Une concurrence que le Japon prend très au sérieux… D’après le ministère de l'éducation, de la culture, des sports, des sciences et de la technologie que je cite, « le Japon doit s'appuyer sur le travail réalisé avec le Fugaku et développer son successeur afin de renforcer la compétitivité industrielle et résoudre les grands défis sociétaux ». Un beau discours qui pour l’heure n’est pas encore assorti d’une véritable stratégie pour développer supercalculateur nouvelle génération... Le successeur de Fugaku pourrait être opérationnel aux alentours de 2025.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.