Pénurie de semi-conducteurs (1/2) : pourquoi manque-t-on de substrat ?

Vous le savez, tous les secteurs de la tech font face à une pénurie de composants informatiques depuis plus d’un an et demi maintenant. On vous en parle régulièrement dans ce podcast. Mais au-delà des puces qui composent les processeurs et les cartes graphiques, il est un autre élément qui est en rupture de stock : le substrat. Aujourd’hui et demain, Choses à Savoir Tech vous propose un double épisode pour comprendre deux nouvelles conséquences et enjeux de cette crise des semi-conducteurs, à commencer aujourd’hui je vous le disais par le substrat.


Le substrat d’une puce, c’est le support qui accueille le « cœur » du processeur. Quand TSMC, Intel ou Samsung fabriquent un composant, ils découpent des puces fonctionnelles sur une galette de silicium, les testent, puis les placent sur un support appelé substrat. En résumé, le substrat est le support qui reçoit, protège et connecte la puce à la carte mère. C’est seulement après avoir été posé sur un substrat et protégé par une coque en métal que la puce peut être envoyée aux marques de PC, smartphones, cartes graphiques, etc.


Cet élément est donc essentiel, et vous avez compris que si l’on vous en parle aujourd’hui, c’est parce que les usines en manquent. Tout d’abord, il faut comprendre que les substrats rapportent beaucoup moins d’argent pour un fabricant qu’une puce. De plus, les producteurs, majoritairement Taïwanais, Japonais et Sud-Coréens ont déjà vécu un épisode de surproduction entre 2010 et 2018 qui les rend réticent aujourd’hui à investir dans la fabrication de cet élément. Selon le Wall Street Journal, le monde aurait besoin d’une surface de production d’environ 17 millions de mètres carrés d’usine pour couvrir la demande d’ici 2025. Or, d’après l’état actuel du paysage industriel dans ce domaine, cette surface ne devrait pas dépasser les 13,5 millions de mètres carrés. Cela signifie pour être très clair, que la pénurie de semi-conducteurs et de composants informatiques est partie pour durer si les fabricants n’augmentent pas leur capacité de production… sans oublier, des hausses de prix dues à la forte demande.


Voilà pour la première partie de ce double épisode dédié à la pénurie de composants informatiques, notamment les semi-conducteurs. Demain, on continue à vous expliquer que cette crise profonde, qui vous allez le voir, pourrait impacter très sérieusement le secteur de l’automobile, notamment en Europe. Pour ne rien rater de l’actualité tech, n’hésitez pas à vous abonner au podcast, c’est gratuit, et ainsi vous serez les premiers informés lors de la sortie des futurs épisodes.


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.