Les géants de la tech à la rescousse pour réduire les inégalités en Chine ?

On parle régulièrement de la Chine dans ce podcast, notamment pour ses nombreuses sanctions contre les géants de la Tech. Il semblerait toutefois que le gouvernement ait changé son fusil d’épaule en intégrant pleinement les plus grosses entreprises locales dans son nouveau programme je cite de « prospérité commune », visant à réduire les inégalités à coup de milliards d’investissement.


C’est donc le 17 août dernier que l’expression « prospérité commune » a été remise au goût du jour par le président chinois Xi Jinping. D’après le journal Le Monde, cette politique est basée sur les travaux de l’économiste, Li Yining qui en 1994 décrivait la philanthropie comme l’un des trois leviers de la redistribution. Une option qui a visiblement séduit le président chinois, expliquant je cite que « nous pouvons permettre à des gens de s’enrichir, puis les guider, afin qu’ils aident les autres à devenir riches ». L’empire du Milieu souffre en effet d’un problème de redistribution des revenus, étant donné que seul 1 % des Chinois détiennent plus de 30 % de la richesse nationale.


Pour mener ce programme à bien, il faut de l’argent. Et l’argent, c’est auprès des géants de la Tech que le gouvernement l’a trouvé ! Ces derniers ce sont d’ailleurs montré étonnamment coopératifs ; Tencent et Alibaba promettant d’investir 13 milliards d’euros sur cinq ans, tout comme Zhang Yiming fondateur de ByteDance ou Lei Jun créateur Xiaomi qui ont également annoncé des dons issus de leur fortune personnelle. Pas de rancune visiblement contre leur gouvernement qui ces derniers mois n’a eu de cesse de les maltraiter sur la question des données personnelles des utilisateurs.

Pour Alibaba et Tencent, cet effort de solidarité avec les plus démunis du pays est tout à fait normal. Le président d’Alibaba précise même que son entreprise est je cite « un bénéficiaire du fort progrès social et économique de la Chine au cours des 22 dernières années. Nous croyons fermement que si la société se porte bien et que l'économie se porte bien, alors Alibaba se portera bien ».


Si tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes en Chine, difficile de ne pas y voir un beau coup de communication pour ces entreprises, ainsi qu’une instrumentalisation de la misère de la part du gouvernement. Car en quarante ans, le pays est devenu presque aussi inégalitaire que les Etats-Unis. Je vous le disais, aujourd’hui 1 % des Chinois les plus riches détiennent plus de 30 % de la richesse nationale, et la tendance ne devrait pas s’inverser puisque selon les prévisions de certains observateurs, le nombre de millionnaires devrait pratiquement doubler dans les cinq prochaines années. Difficile d’y voir une réduction des inégalités quand d’après le premier ministre lui-même, un tiers des chinois, soit plus de 600 millions de personnes vivent avec moins de 130 euros par mois, sans parler de la répression envers les ouighours. Si l’ascenseur social a fonctionné pour une minorité de Chinois, on peut constater que nombreux sont ceux qui n’ont pas eu la chance de monter à bord. L’ancien président Chinois Deng Xiaoping l’assumait en 1985, je cite, « il faut laisser certaines personnes s’enrichir d’abord pour que les autres puissent s’enrichir ensuite ».


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.