Engager robots et spécialistes pour retrouver des Bitcoins perdus ?

Au chapitre des histoires insolites, celle-ci a clairement une place de choix et montre la détermination et un peu l'abnégation également d'un propriétaire de cryptomonnaies pour retrouver ces Bitcoins égarés. En effet, un Gallois de 36 ans aurait jeté par erreur dans la décharge de sa commune un disque dur contenant la clé privée lui permettant d'accéder à 8000 bitcoins sur son portefeuille numérique. C'était en 2013... Neuf ans plus tard, ce dernier cherche toujours à récupérer son précieux objet, en s'entourant cette fois de deux chiens-robots de la marque Boston Dynamics.
Pour l'historique, James Howells s'est mis à miner du Bitcoin en 2009, année de sortie de cette cryptomonnaie qui à l'époque ne valait pas encore grand-chose, réussissant au final à accumuler près de 8.000 bitcoins. Pourquoi avoir jeté ce fameux disque dur me direz-vous ? Et bien parce que d'après ses dires, il en possédait deux à cette époque, l'un vierge, l'autre contenant la clé privée de son porte-feuille numérique. En confondant les deux, il se serait alors débarrassé sur mauvais. Aujourd'hui, la valeur totale de ce disque dur, avec un Bitcoin aux alentours des 23 000 dollars unité, est de 184 000 millions de dollars... ou tout du moins, le porte-feuille numérique sur lequel dorment ses crypto-actifs. Bon, jetez un disque dur dans une décharge, ça se récupère, il suffit d'y aller non ? Et bien ce n'est pas si simple. Les déchets sont en effets enfouis sous terre dans la commune de Newport où habite James Howells, et cela fait désormais des années que ce Gallois fait face au refus du Conseil municipal de creuser dans la décharge pour récupérer son disque dur, d'une part en raison du coût financier d'une telle opération, ainsi que des raisons environnementales.
Malgré ce contre-temps, le gallois ne désespère pas et explique au média Business Insider qu'il a un plan bien précis en tête... ou plutôt deux ! Le premier consiste à fouiller pendant trois ans plus de 110.000 tonnes de déchets pour un coût de 11 millions de dollars, avec l'appui de deux investisseurs suisses qui auraient accepté de financer ce plan, s'il est validé par le Conseil municipal. L'autre coûterait 6 millions de dollars et prendrait 18 mois. Pour y parvenir, James Howells compte s'appuyer sur les compétences de 8 experts spécialisés dans le tri assisté par l'intelligence artificielle, mais aussi dans l'excavation de décharges ainsi que de la gestion des déchets. Des chiens-robots feraient aussi partie de l’opération, qui sera filmée 24h sur 24h. De cette manière, James Howells est convaincu que son plan pourra fonctionner, estimant que si son disque dur n'est pas trop endommagé, il y aurait jusqu'à 90 % de chance de récupérer ses données.
S'il parvient à remettre la main sur son disque dur, James Howells explique qu'il conserverait 30% de ses actifs, que l'équipe de récupération et les investisseurs récupéreraient chacun 30% aussi, et que les 10% restants seraient donnés à des causes locales. S'il prévoit de nettoyer et recycler un maximum de déchets, les autorités locales lui opposent tout de même l'argument écologique. Dès lors, Howells se dit prêt à attaquer la municipalité en justice, considérant que ses actions constituent je cite un « embargo illégal » sur le disque dur.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices