Vers une catapulte pour satellites ?

Et si l’on catapultait les satellites dans l’espace au lieu de les envoyer à bord d’une fusée ? C’est l’idée lancée par la startup américaine SpinLaunch, et qui à bien y regarder n’est pas si bête que ça. En effet les arguments écologiques et financiers pourraient bien pousser de nombreuses entreprises à recourir à cette technique.


Fondée en 2014, la start-up américaine ambitionne en effet de placer des satellites en orbite grâce à un système similaire à la catapulte. Dans le détail, il s’agit d’un disque rotatif de 50 mètres de haut, composé d'un tambour central dont le balancier électrique peut atteindre jusqu’à 450 tours par minute. Pour l’instant, ce système n’a été concrétisé que sur un prototype à l'échelle 1/3… Cela signifie que la version finale de la machine sera 3 fois plus grande. En tout cas, le premier test mené fin octobre dans le désert du Nouveau-Mexique aux Etats-Unis a montré que l’énergie cinétique de la rotation pouvait propulser un projectile de trois mètres de haut à plusieurs milliers de kilomètres heures. Autrement dit, un test parfaitement concluant et très encourageant. 


Alors malgré le succès de ce premier essai, le projet ne cesse d’attirer les moqueries des plus sceptiques. D’après certains spécialistes, le dispositif devra faire preuve d’une précision d'orfèvre pour devenir viable, et le matériel électronique supporter une accélération latérale de près de 10 000 G. Autant dire qu’avec cette pression, n’importe quel être vivant serait réduit en bouillie. Pas de quoi inquiéter l’entreprise qui assure avoir éliminé 90% des risques et prévoit une trentaine de vols d'essais supplémentaires au cours des huit prochains mois pour peaufiner les derniers détails.

D'après le fondateur de SpinLaunch, cette catapulte permettrait de diviser la consommation de carburant par quatre par rapport aux lanceurs traditionnels, et le coût global d’un lancement par 10. La start-up a désormais pour objectif de pouvoir lancer des projectiles d’environ 200 kg, et donc de partir à la conquête du marché en pleine croissance des microsatellites. Pour se faire, SpinLaunch a déjà récolté près de 100 millions d’euros auprès d'investisseurs de renom comme Google et Airbus.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.