Le vent, énergie d’avenir du transport maritime ?

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, la technologie du futur pourrait très clairement s’inspirer du passé. Sur les mers et les océans, paquebots et autres bateaux géants pourrait bientôt être propulsés à la voile et non plus aux énergies fossiles. Comment c’est possible ? Et bien grâce au travail acharné de nombreuses entreprises qui ont présentées les résultats de leurs recherches lors du salon Wind For Goods fin septembre, à Saint Nazaire en Loire Atlantique.


S’il ne paye pas de mine à première vue, le transport maritime est tout de même responsable d’une bonne partie de la pollution de la planète. Si rien n’est fait dans les prochaines décennies, les bateaux pourraient même représenter 17% des émissions mondiales de gaz à effet de serre en 2050. C’est donc pour éviter cela que s’est tenu le salon Wind For Goods fin septembre, faisant la part belle au vent. Et en effet, le potentiel de la propulsion par le vent (aussi appelé propulsion vélique) est tout simplement gigantesque ; bien qu’assez méconnu par le grand public.


Au total, une trentaine d’acteurs étaient présent pour présenter leurs technologies comme le bateau de Grain de Sail, qui effectue des liaisons transatlantiques pour ramener en Bretagne du chocolat et du café en provenance d’Amérique du Sud. De leur côté, les startups AirSeas, Zephyr & Borée et Neoline se sont associés pour proposer les premiers "cargos voiliers” français… L’entreprise Farwind était également de la partie avec ses concepts de voiliers-hydrogène, tout comme D-ICE engineering, qui développe des systèmes et logiciels innovants pour la navigation.


Aussi fou que cela puisse paraitre, les experts du transport maritime voient dans le vent la meilleure solution à l’heure actuelle pour réduire les émissions de CO2 du secteur. L’option est d’ailleurs prise très au sérieux par de nombreux pays comme la Suède qui a récemment dévoilé le cargo-voilier Oceanbird. Car au final, les solutions de propulsion par le vent apportent une puissance vraiment intéressante aux navires, pouvant dans certains cas couvrir jusqu’à 90% des besoins en termes de propulsion.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.