Pourquoi les saccades oculaires nous font rater plusieurs heures d'images par jour ?

Nos yeux sont agités de saccades oculaires plusieurs fois par seconde. Il s'agit le plus souvent d'un mouvement réflexe, dont nous n'avons pas conscience. Ces mouvements rapides des yeux ont une fonction précise, mais ils nous rendent aveugles deux heures par jour !


Des mouvements réflexes très rapides


Ces saccades oculaires sont très fréquentes. En effet, elles se produisent entre 3 et 5 fois par seconde. La plupart sont des mouvements réflexes, mais il existe également des saccades volontaires.


En dehors de celles-ci, le sujet n'a donc pas de prise sur la vitesse et la durée d'une saccade oculaire. Ces mouvements sont extrêmement rapides, puisqu'ils peuvent atteindre 900 degrés de rotation par seconde.


En principe, leur amplitude varie en fonction de l'activité de la personne. Elle est par exemple plus réduite au moment de la lecture. Enfin, les saccades oculaires se font surtout horizontalement.


Des saccades oculaires très utiles


Les saccades oculaires nous permettent d'avoir une vision nette de tout ce que nous voyons. Pour comprendre ce processus, il faut savoir que notre œil ne perçoit avec netteté que le centre de la scène. Tout ce qui est autour demeure dans le flou.


Mais notre cerveau a mis au point des stratagèmes pour pallier cette apparente déficience de notre vision. En effet, nos yeux se déplacent tout autour du centre de notre champ visuel pour enregistrer les images et les amener vers la partie centrale de l'œil, où elles retrouveront toute leur netteté.


Or, ces changements de direction de la vision sont rendus possibles par les saccades oculaires. Elles ont une autre utilité. Elles coupent la vision durant le mouvement des yeux. Si elles ne le faisaient pas, nous verrions des images floues, comme celles qu'enregistre une caméra qui se déplace rapidement.


Autrement dit, nous ne voyons plus rien à chaque fois que se produisent ces saccades oculaires. Mais nous ne nous en rendons pas compte, tant la durée de cet aveuglement provisoire est infime.


Mises bout à bout, ces fractions de seconde représentent pourtant deux heures chaque jour. Nous sommes donc atteints d'une cécité quotidienne sans même nous en apercevoir.


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.