Pourquoi les planètes "hycéennes" intéressent-elles les chercheurs ?

Les astrophysiciens continuent leurs recherches en vue de trouver, dans l'univers, d'autres mondes où la vie se serait développée. En plus de ce qu'il est convenu d'appeler les planètes "jumelles" de la Terre, les scientifiques ont trouvé de nouvelles candidates : les planètes "hycéennes".


Des planètes qui pourraient accueillir la vie


D'après l'équipe de scientifiques britanniques qui s'est intéressée à elles, ces planètes hycéennes auraient certaines caractéristiques. Il s'agirait d'exoplanètes, situées, par conséquent, en dehors de notre système solaire.


Elles seraient au moins deux fois plus grandes que la Terre, mais sans dépasser la taille de Neptune. Ces planètes hycéennes seraient également recouvertes d'un vaste océan, qui expliquerait en partie la présence d'une atmosphère riche en hydrogène.


La vie pourrait se loger au fond de ces océans, sous forme de micro-organismes ou de plantes. Et ce même si la température peut y dépasser les 200°C. Les scientifiques rappellent que, sur Terre, des organismes survivent dans des milieux encore plus hostiles.


Ces planètes seraient plus nombreuses que les "jumelles" de la Terre. Des traces de vie pourraient être repérées par le futur télescope James-Webb, grâce aux émanations de molécules comme l'ozone ou le méthane, témoins de la présence d'organismes vivants.


Des scientifiques partagés


Les conclusions de cette équipe de chercheurs britanniques ne font pas l'unanimité. Certains scientifiques, plus sceptiques, font d'abord valoir que, pour l'instant, l'existence de ces planètes hycéennes demeure purement théorique.


Et pourtant, les chercheurs britanniques prétendent avoir trouvé la première planète de ce type, située à plus de 120 années-lumière de la Terre. Ils l'ont baptisée K2-18b.


Mais certains spécialistes émettent des doutes sur les calculs qui ont permis à leurs collègues britanniques de mettre au point, à partir de cette planète, un modèle qui pourrait s'appliquer à toutes les planètes hycéennes. En effet, ils prétendent n'être jamais parvenus à refaire ces calculs.


Ils rappellent aussi que la température très élevée régnant sur ces planètes entraînerait l'évaporation d'une partie des eaux des océans, provoquant un puissant effet de serre. L'élévation de la température qui en résulterait finirait par créer un environnement vraiment peu propice à l'apparition de la vie.


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.