Les médicaments sont-ils moins efficaces sur les femmes ?

Tous les médicaments ne semblent pas agir de la même façon chez les hommes que chez les femmes. Mais une telle donnée est peu prise en compte, du fait d'une participation essentiellement masculine aux essais cliniques précédant la mise sur le marché des médicaments.


Femmes et hommes : l'inégalité devant les médicaments


Le fonctionnement de l'organisme humain dépend en partie du sexe. De fait, hommes et femmes n'ont pas les mêmes réactions face aux médicaments.


Ainsi, l'aspirine, qui est l'un des médicaments les plus courants, protège mieux les hommes contre un risque d'infarctus. En revanche, c'est chez les femmes qu'elle se révèle le plus efficace pour prévenir un risque d'AVC.


Par ailleurs, il semble que les femmes possèdent des défenses immunitaires plus réactives. C'est pourquoi une demi dose de vaccin suffit à les protéger, alors que les hommes ont besoin d'une dose entière.


De même, l'action des somnifères est plus efficace et plus durable chez les femmes. En revanche, elles seraient plus sensibles aux effets secondaires provoqués par les médicaments.


Des traitements peu adaptés aux femmes


Si cette différence de réaction à la prise de médicaments est reconnue, elle n'est pas pour autant prise en compte. En effet, dans la plupart des cas, les médicaments sont conçus pour les hommes.


Cette situation est due au choix des volontaires soumis aux essais cliniques qui doivent vérifier l'efficacité et l'innocuité de chaque médicament. En effet, les hommes y sont largement surreprésentés.


De fait, de nombreux scientifiques considèrent qu'une grossesse ou la prise de certains contraceptifs sont susceptibles de fausser les résultats. Une forme de misogynie inconsciente peut aussi expliquer cette exclusion des femmes.


Le résultat, c'est que de nombreux médicaments ne sont pas adaptés à leur métabolisme. Certains traitements, beaucoup plus efficaces chez les femmes, ont même été abandonnés, pour des raisons financières.


C'est le cas d'un vaccin contre l'herpès, dont la différence d'efficacité est apparue malgré la sous-représentation des femmes dans les essais cliniques.


Cette situation a fini par faire réagir certains milieux médicaux. Ainsi, les autorités sanitaires américaines refuseront à l'avenir de financer des essais ne prévoyant pas des résultats distincts en fonction du sexe.


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.