Infection ou vaccination: laquelle procure la meilleure protection ?

Il existe deux manières de développer une immunité au virus du Covid-19 : avoir été contaminé par ce virus ou avoir reçu deux doses de vaccin. Laquelle de ces deux méthodes est la plus efficace ?


L'infection conférerait une immunité moins efficace...


En principe, les personnes infectées par une maladie virale développent des anticorps, capables de détruire le virus s'il contamine à nouveau le patient.


Parfois, l'immunité ainsi acquise est définitive. C'est le cas d'affections comme la rougeole ou l'hépatite B. Mais d'autres agents pathogènes, comme les virus respiratoires, peuvent infecter un patient plusieurs fois. Le virus du Covid-19 a aussi ce pouvoir.


Des études montrent cependant que, chez les personnes contaminées, une ou plusieurs fois, la durée de vie des anticorps est très variable. Une petite minorité d'entre elles perdrait ainsi la protection qu'ils confèrent en quelques mois.


Par ailleurs, l'organisme de certains patients, et notamment celui des personnes asymptomatiques, ne produirait pas d'anticorps du tout.


...Que la vaccination


La protection procurée par les vaccins serait plus efficace. Une étude montre en effet que le taux d'anticorps après une vaccination complète serait 10 fois plus important qu'à l'issue d'une infection par le virus.


Une autre étude constate que, six mois après l'administration d'une première dose d'un des vaccins employés contre le Covid-19, le patient possèderait encore des anticorps.


Cette plus grande efficacité du vaccin tient peut-être à la manière dont il stimule les défenses immunitaires. Dans le cas d'une infection naturelle, ce sont tous les antigènes du virus qui provoquent la réaction du système immunitaire.


Le principe du vaccin est différent. La majorité des vaccins contre le coronavirus se concentrent sur l'antigène de la protéine de pointe du virus, qui lui permet d'entrer dans nos cellules. L'introduction de cet antigène doit permettre au système immunitaire de reconnaître le virus s'il venait à infecter l'organisme.


Il est possible qu'en se concentrant sur un seul antigène du virus, le vaccin offre une protection plus efficace que l'infection naturelle, qui disperserait l'action des anticorps sur la totalité de cet agent pathogène, et donc sur des parties moins dangereuses pour l'organisme.


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.