Comment expliquer l'inflation dans la zone euro ?

En septembre 2021, l'inflation dans la zone euro a atteint son plus haut niveau depuis 2008. Elle serait due en grande partie à la forte augmentation des prix de l'énergie. Pour l'instant, les banques centrales n'y voient qu'un phénomène temporaire.


Des prix en nette progression


En septembre 2021, les prix à la consommation dans la zone euro ont accusé une hausse sur un an de 3,4 %. Ce qui en fait la plus forte augmentation depuis septembre 2008, où l'inflation avait atteint 3,6 %.


Et, depuis le mois de juin, les prix n'arrêtent pas de progresser. En effet, la hausse avait été de 2,2 % en juillet, puis de 3 % en août. Ces niveaux dépassent désormais le chiffre de 2 % fixé par la Banque centrale européenne.


Cette évolution s'inscrit dans un contexte mondial d'inflation. En effet, dans près du tiers des pays de la planète, l'augmentation des prix serait supérieure à 4 %.


Les prix de l'énergie responsables de l'inflation


Si les prix augmentent à un tel rythme, c'est d'abord en raison de la hausse des prix de l'énergie, notamment du pétrole et du gaz.


C'est ce secteur qui a connu, et de loin, la plus forte hausse, puisque les prix y ont progressé de 15,4 % en août et de 17,4 % en septembre. Et encore ces chiffres ne tiennent-ils pas compte de la forte augmentation des prix du gaz en septembre.


Cette hausse assez considérable des prix de l'énergie est liée en grande partie à un accroissement de la demande, provoqué par une reprise de l'activité due notamment à l'amélioration de la situation sanitaire. Une demande que l'offre n'est pas en mesure de satisfaire entièrement.


Dans une moindre mesure, cette inflation dans la zone euro s'explique aussi par des difficultés d'approvisionnement et par quelques pénuries, de certaines pièces utilisées dans l'industrie notamment. De leur côté, les prix hors énergie ont connu une progression plus modérée.


La Banque centrale européenne ne considère pas cette inflation comme un phénomène durable. C'est pourquoi elle n'envisage pas, du moins pour l'instant, d'augmenter ses taux d'intérêt.


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.