Pourquoi les primes d'assurance habitation vont-elles fortement augmenter ?

Retrouvez Lelynx.fr en cliquant sur ce lien:
https://www.lelynx.fr/assurance-habitation/?utm_source=podcasts&utm_medium=audio&utm_campaign=branding_chosesasavoir_juin22&utm_content=lp_habitation

--------------------------

Les contrats d'assurance habitation devraient fortement augmenter dans les années et décennies à venir. Une telle évolution serait liée en grande partie aux conséquences du réchauffement climatique.

Des cotisations d'assurance en forte hausse

Les cotisations versées au titre des contrats d'assurance multirisques habitation ont déjà progressé de 33 %, en moyenne, depuis une décennie. Cette hausse est d'ailleurs inégale selon les régions.

En effet, les primes d'assurance ont augmenté, durant cette dernière décennie, de plus de 33 % dans la région PACA et de près de 41 % en Occitanie.

Une telle augmentation est due en partie à la hausse de la taxe Cat'nat', qui passe de 12 à 18 %. Cette taxe, prélevée sur les contrats auto et habitation et fondée sur la solidarité nationale, doit alimenter un fonds d'indemnisation réservé aux victimes des catastrophes naturelles.

Mais ce n'est encore rien en comparaison de ce qui attend les assurés, En effet, selon l'organisme chargé de la surveillance des banques et des assurances, les cotisations d'assurance habitation pourraient progresser de 130 à 200 % d'ici une trentaine d'années.

L'impact du réchauffement climatique

Pour les spécialistes du secteur, ce phénomène de hausse serait dû, avant tout, aux aléas climatiques liés au réchauffement de la planète. La hausse continue des températures qu'il implique est en partie à l'origine de catastrophes naturelles récurrentes.

Ce dérèglement climatique provoque en effet toujours plus d'incendies dévastateurs et d'épisodes de sécheresse précoce ou de précipitations torrentielles. Dès lors, les assureurs sont amenés à consacrer des sommes de plus en plus considérables à l'indemnisation des victimes.

En effet, sur la période 2016-2020, les assureurs ont dû débourser environ un milliard d'euros supplémentaire chaque année, par rapport à la période 2011-2015, pour indemniser les victimes de la sécheresse ou des inondations.

Et cette somme devrait à l'avenir croître encore dans de notables proportions. Selon les acteurs du secteur de l'assurance, l'ensemble des catastrophes à venir, d'ici 2050, devrait représenter, pour les assureurs, un coût total de l'ordre de 43 milliards d'euros.

Enfin, si les primes augmentent davantage dans certaines régions, c'est qu'elles sont plus touchées par le réchauffement climatique.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices