Un concours de photos sous-marines

Si vous avez déjà essayé de prendre des photos sous l’eau : vous avez probablement cassé votre iPhone. Pourtant, il est possible de prendre des photos sous-marines. Il y a même une compétition qui récompense les meilleures photos sous-marines, chaque année : Underwater Photographer of the Year, une compet qui se tient au Royaume-Uni, rend hommage aux photos les plus dingues prises sous la surface de l’océan, dans des lacs, dans des rivières, et même dans des piscines.


Sur son site, le journal britannique The Guardian publie les photos lauréates. Un cliché de Mark Kirkland, lauréat dans 3 catégories (dont “photographe sous-marin de l’année”), montre une grenouille, en très gros plan. La caméra est à moitié immergée : la surface de l’eau traverse donc l’écran à l’horizontale. Sous la surface, cette grenouille en gros plan. Et hors de l’eau, au loin, des arbres, et la ville, avec des tours, des immeubles. C’est très coloré, c’est très beau. Dans la catégorie grand angle, une photo de requins en contre plongée, donc vus du dessous : l’appareil photo parvient à capter des images du ciel, hors de l’eau : on devine des mouettes en vol. Puis vient l’image d’une grotte sous-marine, lardée de stalactites et de stalagmites, qu’un plongeur traverse. C’est à la fois beau et effrayant... C’est à Mexico, l’auteur est finaliste dans la catégorie grand-angle.


Plus, dans la catégorie très petit, un hippocampe pygmée, dont l’image a été capturée en Indonésie. Cette image est lauréate, mais la photo arrivée finaliste d’une larve de poisson papillon est assez extraordinaire, elle aussi, prise à Palm Beach, en Floride. Un voyage au fond des mers, sans se mouiller les pieds grâce au Prix Underwater Photographer of the Year : ça m’a donné envie de rêver, ce matin.


Crédit : Mark Kirkland


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.