Un canard basque super-héros

Je vais vous parler d’un super-héros. Ce super-héros n’est à l’affiche d’aucun film : il est bien réel, il a les pieds palmés. C’est un canard. Un super canard basque, qui résiste à la grippe aviaire. Pour la 3e fois en 5 ans, la grippe aviaire a fait des ravages dans les élevages, cet hiver. Il a fallu abattre des centaines de milliers de bêtes, pour contenir l’épizootie. Mais lui, le canard basque, il résiste. Il développe des anticorps pour se débarrasser de la grippe aviaire H5N8. Son petit nom : Kriaxera. Il n’est issu d’aucun croisement génétique. Et sur ses épaules duveteuses pourraient reposer les espoirs de toute une filière, écrit Libération... 

En 2017 déjà, lors de la précédente vague de grippe aviaire, la douzaine d’éleveurs du Pays basque et des Landes et le couvoir de la Bidouze à Bidache (dans les Pyrénées-Atlantiques), seul naisseur de l’espèce Kriaxera, avaient bien remarqué que cette espèce ne se laissait pas intimider par la grippe aviaire. Cette immunité se renouvelle aujourd’hui, avec la nouvelle vague de la maladie. Pour en savoir plus, les basques envisagent d’une part de disperser 1 400 œufs fécondés dans plusieurs coins de France pour assurer la pérennité de la race, d’autre part de lancer une expérimentation scientifique afin de déterminer les causes de cette immunité. Deux hypothèses : ou bien le capital génétique du canard présente une particularité (qu’il faut identifier). Ou bien c’est le mode d’élevage, la topographie vallonnée ou des éléments physiques qui le protègent. Car le canard Kriaxera est élevé à l’ancienne, en plein air et en petits effectifs. C’est peut-être ça, la clé. En attendant de savoir d’où il tire ses super pouvoirs, saluons comme il se doit ce super-héros des basse-cours, qui donne envie de se lever ce matin.


Crédit : Idoki


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.