#150 - Chéri.e, t'es à contre-science !

Mettre de l'huile dans l'eau des pâtes pour que celles-ci ne collent pas ? Ajouter une pointe de sel dans les blancs d’œufs pour les battre en neige plus facilement ? Passer ses haricots verts sous l'eau froide pour « fixer la couleur » ?

En matière de cuisine, la tradition nous amène trop souvent à suivre des « trucs et astuces » qui n'ont aucun fondement scientifique.Inviter la physique, la chimie et la biologie dans nos réflexions culinaires permettrait pourtant d’améliorer l’art de faire à manger.

Dans sa « Physiologie du goût » (1826), le critique gastronomique Brillat-Savarin écrivait que « La gastronomie tient à l’histoire naturelle par la classification qu’elle fait des substances alimentaires, à la physique par l’examen de leur composition et de leurs qualités, et à la chimie par les diverses analyses et décompositions qu’elle fait subir ». Température, pression, temps… sont autant de paramètres qui influent sur la coagulation, la gélification ou encore la fermentation lactique.

Dans cet épisode de Bouffons, Émilie Laystary rencontre Raphaël Haumont, chercheur en physico-chimie des matériaux. Il est aussi l’auteur de “L’innovation aux fourneaux”, un ouvrage co-écrit avec Thierry Marx. Ensemble, le chimiste et le chef ont créé le Centre français d’innovation culinaire.

Au micro de Bouffons, celui qui dirige la Chaire Universitaire « Cuisine du Futur » à Paris Saclay raconte les liens intimes qui existent entre sciences et cuisine, avant de démonter quelques idées reçues à propos de vieilles techniques culinaires.

Bouffons est un podcast de Nouvelles Écoutes que j’anime avec l’aide en coulisses de Cassandra de Carvalho, Donia Ouahada et de Mathilde Jonin.

Montage et mixage par Laurie Galligani 

Générique réalisé par Aurore Meyer Mahieu

See Privacy Policy at https://art19.com/privacy and California Privacy Notice at https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.