L'équipe d'entretien

Chaque jour vous les croisez, parfois sans les voir, dans les bâtiments de la capitale, poussant leur chariot, équipés de matériel de nettoyage et de tout un attirail de produits désinfectants.  

Dans cet hôpital les agents d’entretien portent des uniformes bleus.  

Rigoureusement, ces personnes répètent les mêmes gestes, repassent encore et encore aux mêmes endroits que la veille, pour que tout le monde puisse travailler, circuler, et être soigné dans un environnement propre. 

Il est d’ailleurs difficile d’imaginer comment qui que ce soit pourrait exercer son métier dans un hôpital sans le travail du service d’entretien.  

Le service d'entretien est actif jour et nuit, mais aussi les week-ends. C’est un travail très physique : il faut faire vite, debout, accroupis, parfois à quatre pattes pour nettoyer. Il faut s'adapter au rythme des unités médicale mais aussi aux urgences et aux imprévus.  

L’équipe est constituée d’une majorité de femmes, souvent issues de l’immigration, et ce sont parfois des parcours de vies douloureux qui les ont menées en Belgique. 

Il est rare qu’on leur donne la parole, car bien que ces métiers soient indispensables, ils sont parmi les moins valorisés et les plus invisibilisés de notre société. 

Plongés au cœur du quotidien hospitalier, les agents d’entretien sont partout où l’on a besoin d’eux : dans les salles d’opérations, dans les chambres des patients, dans les couloirs, les ascenseurs, dans les vestiaires du personnel, ou au beau milieu du service des urgences... Ce qui leur offre un point de vue singulier sur la vie interne de leur hôpital. 


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.